Une athlète américaine voit sa mère dans les gradins pour la première fois en 4 ans

Drama
Embed from Getty Images

Katie Uhlaender est ce que l’on peut appeler une véritable passionnée de son sport, le skeleton. Mais elle est surtout une véritable combattante que la vie n’a pas épargnée.

Cette athlète américaine de 33 ans, forgée par les épreuves qu’elle a dû traverser, a participé hier matin à ses quatrièmes Jeux Olympiques.

Et pour en arriver là, Katie Uhlaender a dû surmonter une montagne d’obstacles…

Une chasse à la médaille olympique infructueuse

Sixième lors des Jeux Olympiques de Turin en 2006 et onzième lors des Jeux Olympiques de Vancouver en 2010, Katie Uhlaender est toute proche de réussir son pari en 2014.

Quatrième lors des Jeux Olympiques de Sotchi à seulement 4 centièmes de la troisième place, Katie Uhlaender pense d’abord récupérer la médaille de bronze lorsque l’athlète russe Elena Nikitina est prise pour dopage lors du scandale impliquant les athlètes russes.

Et bien non car le tribunal arbitral du sport décide début février 2018 qu’il n’y a pas assez d’éléments pour retirer la médaille a la russe.

Un corps meurtri par les blessures

En 12 ans, Katie Uhlaender a subi 12 opérations chirurgicales. Elle est même proche de perdre la vie en 2016 lorsque les médecins lui découvrent une maladie auto-immune en faisant une biopsie de son foie.

Seule

En 2009, Katie Uhlaender est en train de disputer la dernière épreuve du championnat du monde de skeleton lorsque son papa, l’ancien joueur professionnel de baseball Ted Uhlaender, meurt dans son ranch du Kansas d’une crise cardiaque.

Katie apprendra la terrible nouvelle qu’à la fin de sa compétition oú elle termine deuxième.

En 2017, un nouveau drame frappe Katie Uhlaender. Elle est la première a retrouvé le corps de son meilleur ami, le bobeur Steven Holcomb, sans vie.

Ce dernier a mis fin à ses jours dans sa chambre au centre d’entraînement olympique de l’équipe des Etats-Unis en avalant des somnifères et en s’alcoolisant.

Afin de poursuivre sa carrière en skeleton, Katie Uhlaender doit s’endetter à hauteur de 20,000 dollars.

Elle a déclaré en interview qu’elle n’avait pas de travail et pas de domicile fixe.

Retrouvailles avec sa maman

Vendredi matin, malgré deux mauvais temps lors de ses descentes, la vie va enfin sourire à Katie Uhlaender.

Après son deuxième passage, alors qu’elle cherche du regard son entraîneur, Katie Uhlaender tombe sur sa maman qui lui a fait la surprise d’être présente.

Un moment fort puisque les deux femmes ne se parlent plus depuis 4 ans. Katie Uhlaender a même avoué qu’elle ne savait pas où sa maman vit actuellement.

Samedi matin, Katie Uhlaender s’est classée à la treizième place du skeleton.

Agée de 33 ans, elle ne sait pas si elle sera toujours là pour les prochains Jeux Olympiques mais elle a déjà annoncé qu’elle va essayer de se rapprocher de sa maman.