Un sifflet hâtif a fait très mal aux Prédateurs

En finale de la Coupe Stanley, toutes les erreurs peuvent coûter très cher et c’est encore plus vrai dans un match comme celui de dimanche soir alors que les Prédateurs font face à l’élimination. C’est vrai pour les joueurs, mais c’est aussi le cas pour les officiels et malheureusement pour Nashville, Kevin Pollock nous l’a rappelé tôt dans la 2e période.

C’est survenu sur une séquence où Colton Sissons pensait avoir ouvert la marque dans cette rencontre. Le but n’a toutefois pas compté parce que Pollock avait sifflé trop rapidement. Il pensait que Matt Murray avait conservé le disque après avoir fait l’arrêt contre un tir de Filip Forsberg, mais la rondelle s’est faufilée derrière lui et elle était abandonnée dans le demi-cercle du gardien. C’est à ce moment-là qu’il a sifflé et ça a fait en sorte que le but de Sissons, qui est venu tout de suite après, n’a pas compté.

Les joueurs des Preds et leur foule étaient évidemment en furie après cette séquence, mais tu ne peux rien faire là-dessus. C’était une erreur de Pollock, mais il y avait 2 joueurs et 1 gardien entre lui et la rondelle, donc il ne pouvait pas faire grand chose. Il a perdu la rondelle de vue et il a sifflé. C’est ce qu’il faut faire, mais si jamais Nashville perd par 1 but, cette séquence-là va faire jaser pendant longtemps.

L’appel qui pourrait hanter les Prédateurs