Un coach kenyan quitte Rio après avoir passé un test d’urine à la place d’un athlète

Pour la 2e fois depuis le début des Jeux de Rio, un coach kenyan en athlétisme a été renvoyé chez lui à cause d’un scandale de dopage. Le premier a été Michael Rolich la semaine dernière après s’être fait prendre par des journalistes alors qu’il demandait de l’argent à des représentants d’athlète pour les avertir avant le prochain test anti-dopage.

Le 2e est John Anzrah et il a quitté aujourd’hui parce qu’il est allé encore plus loin que Rolich. Le Kenyan a décidé de prendre le test d’urine à la place d’un de ses athlètes, se faisant passer pour lui et allant même jusqu’à signer les papiers officiels. Lorsque la supercherie a été découverte, la délégation du Kenya l’a renvoyé chez lui, qualifiant son comportement d’inacceptable.

Malheureusement, le dopage fait toujours jaser lors des Olympiques et tant qu’il y aura autant d’envergure autour de l’événement, il va y avoir des tricheurs. Ceci étant dit, cette stratégie n’est pas la plus sophistiquée que l’on ait vu pour déjouer un test du genre et c’est assez incroyable de penser que le coach croyait vraiment s’en tirer en passant un test anti-dopage à la place d’un de ses athlètes. C’est quand même dommage pour les Kenyans qui seront en compétition en athlétisme puisque comme c’est le cas pour les Russes depuis le début des Jeux, il y aura toujours des doutes autour de leurs performances.

Via RTE