Troisième cas de dopage à PyeongChang

Drama
Crédit photo - RTE

Même si on est encore très loin de la situation de Sotchi, le dopage commence à devenir un sujet récurrent aux Jeux de PyeongChang. Après le curleur russe Alexander Krushelnitsky et le patineur de vitesse japonais Kei Saito, voilà qu’un troisième athlète vient de se faire prendre en plein flagrant délit de dopage.

Il s’agit de Ziga Jeglic, qui évolue pour l’équipe de hockey masculine de la Slovénie. L’attaquant de 29 ans a été contrôlé positif au fénotérol. Cette substance interdite est un bronchodilatateur, principalement utilisé pour traiter l’asthme. Néanmoins, chez un athlète, ça permet d’améliorer les fonctions respiratoires, d’augmenter la masse musculaire et d’assurer un bien-être cardio-respiratoire.

Jeglic a été suspendu des Jeux par le Tribunal arbitral du sport, qui prendra une décision finale lorsque les Olympiques seront terminés. Le Slovène évolue normalement avec le Neftekhimik de Nijnekamsk, dans la KHL. En 26 matchs cette saison, il a amassé 2 buts, 4 passes; on ne parle donc pas ici d’un joueur avec un grand impact. D’ailleurs, il a récolté 1 but et aucune passe en trois rencontres à PyeongChang.

 

Un but victorieux en fusillade

Il faut toutefois mentionner que lors du match de samedi entre la Slovaquie et la Slovénie, c’est Ziga Jeglic qui a fait la différence. L’attaquant a marqué le but gagnant en fusillade, permettant à son pays de remporter sa deuxième victoire du tournoi après celle contre les États-Unis. La Slovénie a donc ainsi pu participer à la ronde des médailles. Sa présence a toutefois été de très courte durée. Les Slovènes ont été éliminés au premier tour par la Norvège. On imagine la honte qui doit habiter l’équipe slovène, mais surtout la colère vécue dans le camp slovaque.