Tomas Tatar n’a pas réussi à éviter l’arbitrage

Drama

Ça n’aura pas pris de temps pour égaler le nombre de séance d’arbitrage de l’an passé alors que Tomas Tatar est passé devant l’arbitre lors de la première journée de séances planifiée. Tyler Johnson et Colton Parayko étaient supposés l’accompagner, mais ils ont réussi à régler leur cas avant le début du processus qui en effraie beaucoup dans la LNH.

Le problème avec l’arbitrage, c’est que l’équipe sort tous les défauts du joueur et ça peut faire mal à la confiance de ce dernier, ce qui effrite éventuellement la relation. On l’a vu avec deux bons défenseurs qui sont passés par ce processus avant de signer leur contrat à long terme alors que P.K. Subban a été échangé et que Tyson Barrie alimente les rumeurs depuis la signature de ce contrat.

Comme ça a été le cas avec Barrie l’an dernier, c’est possible que Tomas Tatar s’entende encore avec les Red Wings à long terme puisque l’arbitre a 48 heures pour rendre son verdict. Si ce n’est pas le cas, ça assurerait pratiquement la fin de Tatar à Detroit puisqu’un contrat l’amènerait jusqu’à l’autonomie complète. On pourrait déjà l’ajouter dans la liste des joueurs qui bougeront à la date limite des échanges puisque Detroit sera certainement un vendeur. Si c’est l’arbitre qui décide, il faut s’attendre à un contrat d’un an d’une valeur de 4,7 M$ puisque ça couperait la poire en deux entre les demandes du joueur et l’offre de l’équipe.

Le prochain but de Tatar dans la LNH sera son 100e en carrière, ce qui n’est pas mal pour un gars choisi en fin de 2e ronde en 2009. Seulement 7 joueurs de ce repêchage ont fait mieux que lui à ce niveau jusqu’à maintenant, donc ce n’est pas un 2 de pique. Cette année, il a inscrit 25 buts et 21 passes pour une formation de Detroit qui est sur le déclin. S’ils ne parviennent pas à s’entendre à long terme, il devrait au moins leur permettre d’aider leur banque d’espoirs, ce qui est désormais la priorité à Detroit.