Tinder est vraiment populaire au village olympique

Drama
jamie-anderson-tinder

Tinder. Cette application mobile qui a fait en sorte que 30% des jeunes qui sont sur Facebook ont maintenant un profil sur un site de rencontre. Pour ceux qui n’ont pas Tinder, voici le concept. C’est une application qui géo-localise les gens autour de vous. On vous présente des photos de personnes. Vous avez le choix de cliquer Hot ou Not. Si vous cliquez Hot et que l’autre personne à aussi cliquez Hot sur votre photo, vous avez un match. Un match vous permet ensuite d’envoyer des messages qui, généralement, se traduisent en one-night-stand.

Imaginez ce qui se passe au village olympique quand il y a 7 650 athlètes, armée de 100 000 condoms, dans un rayon de 5 kilomètres?

La championne olympique de slopestyle Jamie Anderson a parlé de son expérience olympique sur Tinder. Le magazine US Weekly lui a posé la question: que fais-tu pendant les temps morts aux JO?

« TINDER! Tinder dans le village olympique est à un autre niveau. C’est juste des athlètes! C’est hilarant. Il y a des beaux mecs. À un moment donné, je me suis dit OK, ça suffit. C’est trop une distraction. J’ai supprimé mon compte. »

Ça doit être malade être sur Tinder! Imaginez parcourir Tinder en voyant s’enchainer des photos de Justine Dufour-Lapointe, suivi de Silje Nordendal et d’Anna Wilcox. Je comprends maintenant pourquoi des joueurs de la NHL ont dit à leur femme de rester à la maison pour des raisons de «sécurité»…