Super Bowl 50 : le show de Cam Newton et autres nouvelles éparses

Drama
cam-newton-111615-getty-ftrjpg_109kzimizqgc71b3rse1zq1cd0

Évidemment, la dernière chance de Peyton Manning de gagner un Super Bowl occupera énormément de place dans les medias d’ici au gros match. Cela dit, le #18 rencontrera un gars qui pourrait rivaliser avec lui pour l’attention médiatique…

À sa 5e saison dans la NFL, Cam Newton a atteint son apogée cette saison, amassant des stats de fort calibre : 3837 v par la passe, 35 touchés et seulement 10 interceptions. Quand on ajoute ses 636 verges et 10 touchés par la course, on se retrouve avec un gars qui est pas mal seul dans la course au MVP.  Il faut aussi noter qu’aucun des receveurs  de passes des Panthers ne peut être considéré comme un #1, le jeune Kelvin Benjamin ayant raté la saison au complet en raison d’une blessure. Newton a pris l’attaque des Panthers sur son dos et les a menés à une saison de 15-1 et maintenant l’équipe est en lice pour les grands honneurs. De la belle ouvrage.

Ce n’est toutefois pas nécessairement pour ses performances reluisantes que l’ami Cam retiendra de l’attention cette semaine : le jeune homme est tout simplement un aimant à controverse.

Lors de son séjour dans la NCAA, Newton s’est vu évincé de l’Université de la Floride dans une loufoque histoire de vol d’ordinateur portable.  Il a donc du faire un pas en arrière et aller jouer à Blinn College dans un niveau de compétition inférieur. Son retour en Division I se fit toutefois par la grande porte car il gagna le trophée Heisman et le championnat national en 2010 avec les Tigers d’’Auburn. Malgré ce retour au top, le triomphe de Newton fut assombri par des allégations voulant que son père Cecil ait demandé de fortes sommes d’argent aux équipes de la NCAA pour que Cam s’engagent envers elle. Cecil aurait demandé pas moins de 100 000$ à Mississipi State pour les services de Cam, ce qui est totalement proscrit par la NCAA. On se doute que les écoles paient souvent pour s’assurer des recrues “five star” mais le Père Newton avait fort probablement manqué de subtilité dans ses démarches. Une enquête de la NCAA n’a pas été concluante et les deux Newton ont été blanchis mais la tendance à la controverse continuait.
Newton ne fit pas l’unanimité comme premier choix global en 2010 mais il gagna quand même les titre de recrue offensive de l’année dans la NFL. Les Panthers sont en progression depuis son arrivée et après un pas en arrière en 2014 (5-8-1), ils ont explosé en 2015. Malgré ce succès, la populace semble toujours quelque chose qui cloche avec Cam. 

Quand il ne sourit pas, on critique son body language, quand il célèbre trop, les bonnes femmes écrivent des lettres aux journaux pour le critiquer.

Il y a quelques jours, une réponse honnête à une question d’un journaliste a pris des proportions étonnantes et vous pouviez parier que lors du Media Day, une autre tempête des un verre d’eau éclatera autour de Newton.

Sans dire que ces critiques sont basées dans le racisme, mettons que ça implique au moins un choc des générations. Une certaine frange de fans et de journalistes n’aiment pas Newton et ne le lâchent pas. Le Super Bowl 50 est l’occasion idéale pour le #1 de faire taire ces voix discordantes et de prendre sa place au sommet de la NFL. Newton est en feu et il devrait nous en mettre plein la vue dimanche.

Nouvelles en boni:

-On était tous portés à croire que la saison 2015 serait la dernière de Peyton Manning et ça semble se concrétiser: le vétéran aurait confié à des proches qu’il se retirerait après le SB50.  Gagne ou perd, ce serait une sage décision car Peyton est magané. Son patron John Elway s’est lui-même retiré en pleine gloire après le Super Bowl XXXIII, il a probablement suggéré à Manning de l’imiter.

-Bonne petite lecture: ESPN compilé une liste des meilleurs trash talkers de la NFL, équipe par équipe.

-Il y a des monuments SB 50 dans la région de San Francisco et il faut croire qu’ils sont cheaps car les gens s’amusent à remanier les lettres de façon pas mal funny.

sup

-Les festivités ne sont pas encore totalement commencées dans le nord de la Californie alors on commence doucement. Je  serai de retour au courant de la semaine avec toutes sortes d’autres goodies footballesques.