Service-cuillère signé Tomas Berdych

Drama

Le Tchèque Tomas Berdych a fait jaser lors de son match de troisième tour face au Canadien Vasek Pospisil. Le sixième mondial a réalisé un service-cuillère durant la manche ultime de cette rencontre.

Berdych a reçu un avertissement de l’arbitre de chaise pour avoir mis trop de temps avant son service. Ensuite, la cinquième tête de série a effectué un service-cuillère. Son adversaire n’a même pas été en mesure de toucher à la balle sur la séquence.

«Vous savez, le point était bon, a souligné Berdych. Je suis toujours celui qui se bat contre ce genre de règles bizarres. J’essayais seulement de démontrer que j’étais contre la décision.»

«Je n’en ai aucune idée [du règlement], a dit le Tchèque au sujet du service-cuillère. J’étais prêt à servir et je me fais donner un avertissement. Je peux ensuite faire ce que je veux, donc j’effectue mon service. Je ne sais pas si j’ai le droit ou non de faire cela [le service-cuillère]. Si jamais j’ai un problème à une épaule, pourquoi ne pourrais-je pas remettre la balle en jeu de cette manière?

«Un autre point est que vous obtenez un avertissement pour avoir pris trop de temps puis après, vous êtes trop rapide. Ça ne fait pas de sens. C’est de cette manière que les arbitres nous traitent. [De plus], tu ne sais pas quand l’arbitre commence à compter [les 25 secondes]. Vingt-cinq secondes, ce n’est pas beaucoup, surtout dans ces conditions chaudes et humides. Des fois, c’est plus compliqué que de jouer contre ton adversaire.»

À noter que Michael Chang avait mis la main sur le titre majeur de Roland-Garros en 1989 en réalisant un service-cuillère au moment de son duel de quatrième tour contre Ivan Lendl, actuellement entraîneur d’Andy Murray.

«Vous voyez, a mentionné l’athlète de  27 ans. Ceci était un match de troisième tour d’un tournoi Masters. Je pense que le gars [l’arbitre] doit avoir plus de connaissances.»

Tomas Berdych, service-cuillère

Crédit photo : AP Photo

Citations : TVA Sports / Agence QMI