Serena Williams en tutu et bas collants pour son premier match au US Open

Drama
Crédit photo - Capture d'écran Instagram

La décision du tournoi de Roland-Garros d’interdire la combinaison moulante de Serena Williams a fait grand bruit au cours des derniers jours. La joueuse, qui a accouché de sa fille il y a un an, affirme que cette tenue aidait sa circulation sanguine.

Il était évident que son choix vestimentaire au U.S. Open serait scruté à la loupe et la joueuse américaine n’a pas déçu! Serena Williams a disputé son match de premier tour vêtue d’un tutu, de bas collants et de souliers argentés. Elle a indiqué que ses bas collants étaient maintenant suffisants pour contrôler sa circulation sanguine et qu’elle n’avait plus besoin de porter la fameuse tenue noire moulante.

Est-ce qu’on peut laisser Serena tranquille avec son choix vestimentaire?

Cette saga est vraiment ridicule. Serena Williams est probablement la plus grande joueuse de tennis de tous les temps. Elle est une nouvelle mère et c’est complètement absurde de lui interdire une tenue vestimentaire simplement parce qu’elle détonne de l’habillement traditionnel des joueuses. D’une part, la combinaison n’a rien de vulgaire ou choquant et d’autre part, son travail est de compétitionner sur le terrain. On devrait laisser les athlètes être des athlètes, plutôt que de vouloir contrôler leur habillement.

La seule chose qu’on devrait retenir du match de premier tour de Serena Williams, c’est qu’elle l’a emporté 6-4, 6-0 contre Magda Linette.

 

Deux poids, deux mesures

Pendant ce temps, la NBA laisse plus de marge de manœuvre à ses joueurs au niveau vestimentaire. Selon Nick DePaul, de ESPN, dès la prochaine saison, les joueurs de la NBA pourront porter des chaussures de la couleur de leur choix. Ils n’auront plus à porter des souliers correspondant aux couleurs de leur équipe.

C’est une bonne nouvelle pour eux. Les athlètes devraient avoir le droit de s’exprimer davantage, autant les femmes que les hommes, que ça soit pour leur tenue vestimentaire ou leur opinions politiques.