RM // La magie des Golden Knights se fait encore attendre

Embed from Getty Images

Les Golden Knights étaient la plus belle histoire de la dernière saison et avec leurs acquisitions estivales, plusieurs experts s’attendaient à ce qu’ils continuent sur la même lignée. Or, ce n’est pas vraiment ça qui se passe depuis le début de l’année. À l’exception des Rangers et des Red Wings, Vegas est la seule équipe sans victoire en temps réglementaire ou supplémentaire après au moins trois matchs joués. Disons qu’on ne parle pas des mêmes attentes de début de saison, donc ce n’est pas nécessairement là où Vegas voulait être après trois parties. En plus, leurs prochains matchs sont contre Washington et Pittsburgh et ça pourrait très contribuer à ce mauvais début de saison.

Au moins, ils ont obtenu une victoire depuis le début du calendrier, mais encore une fois, ce n’était rien de facile. Max Pacioretty a dû marquer son premier dans ses nouvelles couleurs alors qu’il restait moins de deux minutes à faire au temps régulier avant de voir son club l’emporter en fusillade via le but d’Erik Haula.

Marc-André Fleury avait bien fait dans cette fusillade, arrêtant les trois tirs du Wild, et ça complétait une bonne soirée de travail pour lui, mais ça a été plus difficile lors de ses deux autres sorties. Il avait accordé cinq buts en ouverture de saison contre les Flyers et lundi après-midi, les Sabres ont marqué quatre fois sur 17 tirs contre lui. Ça inclut trois buts sur cinq tirs lors de la période médiane.

Bien évidemment, en regardant les statistiques, c’est facile de blâmer Fleury, mais ça ne raconte pas toute l’histoire. Il faut se rappeler que Nate Schmidt présentement suspendu et sans la présence de leur meilleur défenseur, la ligne bleue de Vegas ne fait pas de miracle. Par exemple, sur le deuxième but de Jack Eichel lundi, ce dernier s’est présenté fin seul devant le gardien québécois sur l’avantage numérique et il n’a pas raté sa chance. Si tu laisses des chances de la sorte à l’adversaire, tu ne peux pas t’attendre à ce qu’il fasse l’arrêt.

Également en après-midi lundi, les Bruins ont disposé des Sénateurs assez aisément par la marque de 6-3. Comme c’est souvent le cas chez les Bruins, c’est le premier trio de Boston qui a mené l’équipe à la victoire. Patrice Bergeron en a profité pour inscrire un tour du chapeau. C’était son premier de la saison et le troisième en 2018 même s’il n’en avait qu’un avant le début de l’année. Il était d’ailleurs également contre les Sénateurs en 2011. Le Québécois a aussi ajouté une mention d’aide dans cette partie. Il pointe désormais à égalité au troisième rang des pointeurs de la ligue avec six en quatre parties. Il est tout juste derrière Brad Marchand, qui en a sept.

En fin de soirée, on avait droit à un match entre les Wings et les Ducks. La rencontre a retenu mon attention pour deux raisons. Tout d’abord, le troisième chandail des Ducks est assez spectaculaire. Puis, Tyler Bertuzzi a rappelé aux fans de Detroit qu’il y a une lumière au bout du tunnel en marquant un beau petit but pour ouvrir la marque. Le neuvième choix du repêchage de 2017, Michael Rasmussen, a obtenu sa première passe en carrière sur cette séquence. Detroit a finalement perdu le match 3-2 en fusillade.

Nouvelles et rumeurs

  • Robin Lehner a enregistré un blanchissage lors de son premier match avec les Islanders. Il a effectué 35 arrêts contre les Sharks pour permettre aux siens de gagner 4-0.
  • Ça va moins bien pour d’autres gardiens alors que Roberto Luongo manquera de deux à quatre semaines à cause d’une blessure au genou selon les Panthers.
  • Il n’est pas le seul vétéran de qualité sur la liste des blessés puisque Joe Thornton a une infection au genou.
  • Ryan Getzlaf est aussi affecté par une blessure au bas du corps et comme Jumbo Joe, il a manqué le match des siens lundi.
  • Pour sa part, James Van Riemsdyk est absent de cinq à six semaines à cause d’une blessure au bas du corps également. Il avait à peine joué 5 minutes dans le dernier match des Flyers contre l’Avalanche.
  • De son côté, on parle d’une blessure abdominale pour Brandon Dubinsky, qui sera absent de quatre à six semaines.
  • Pour la première fois en plus de 2000 jours, les Sabres ont une fiche gagnante.

Le match à surveiller ce soir

Maple Leafs @ Stars, 20h30

Les Leafs auront toujours une place de choix dans cette partie de la chronique et leur dernière sortie, qui s’est soldée par le score de 7-6, ne fait que solidifier leur place pour le moment. En plus, les Stars ne sont pas plates à regarder non plus. Ils ont marqué huit buts à leurs deux premiers matchs et ils comptent sur l’un des trios les plus excitants de la LNH en Benn/Seguin/Radulov. Ça pourrait faire des flammèches contre la ligne bleue suspecte des Leafs tandis que ces derniers pourraient profiter du manque de profondeur de Dallas pour contre-attaquer avec la ligne de Tavares ou Matthews qui ne doit pas affronter le gros trio.