Repêchage 2013 : Les 10 meilleurs espoirs québécois disponibles

En ce jour de la St-Jean Baptiste, on a décidé de faire notre part en listant les 10 meilleurs espoirs québécois disponibles au prochain repêchage de la LNH. Bien évidemment, ce classement est figuré selon notre opinion et pourrait varier de certaines listes.

1. Jonathan Drouin, Ailier gauche, Mooseheads d’Halifax

Il n’y a pas de doutes concernant la 1e position de Drouin dans ce classement. Il est le meilleur espoir québécois, et de loin. Il fera fort probablement partie du top 3 lors de l’encan amateur et certains croient même qu’il est le meilleur espoir disponible. Normalement, le Lightning devrait le repêcher au 3e rang, mais on ne sait jamais…

Drouin a une paire de mains incroyable. Lorsqu’on jumelle cela à sa vision du jeu exceptionnelle, on se retrouve avec un fabricant de jeu hors pair qui trouve toujours ses coéquipiers sur la glace. Par contre, il devra prendre du poids, lui qui souffre lors que le jeu devient plus physique.

2. Frédérik Gauthier, Centre, Océanic de Rimouski

Quelle saison pour le centre de l’Océanic qui n’était même pas classé dans notre top 10 des meilleurs espoirs de la LHJMQ au début de la saison ! Gauthier est maintenant assuré d’être choisi dans la 1e ronde du repêchage et sera fort probablement un membre du top 20.

Le gros centre excelle dans sa zone et sur les mises en jeu, lui qui jouait souvent contre les meilleurs trios adverses cette saison. Il a un très bon coup de patin, considérant son gabarit. Il compte également sur une bonne vision du jeu qui l’aide particulièrement en zone offensive. Gauthier devra avoir plus confiance en son lancer, lui qui a tendance à chercher la passe trop souvent.

3. Anthony Mantha, Ailier gauche, Foreurs Val d’Or

Mantha est un autre gros attaquant québécois qui devrait être choisi entre le 15e et le 25e rang au prochain repêchage. Il a connu une saison en dents de scie, mais le talent est là sans aucun doute et ça en fait un joueur très intriguant.

Le représentant des Foreurs compte sur un très bon coup de patin également. Il est capable d’accélérer rapidement, mais aussi de ralentir le jeu lorsque le besoin se fait sentir. Il est très calme sur la glace et trouve les zones payantes à l’attaque. Son lancer est excellent et a causé bien des problèmes dans le circuit Courteau cette année.

4. Samuel Morin, Défenseur, Océanic de Rimouski

Morin est un autre joueur de l’Océanic qui a vu son classement s’améliorer pendant la totalité de la saison. C’est probablement l’espoir québécois dont le rang de sélection est le plus difficile à deviner. Certains l’ont dans leur top 10 alors que d’autres le placent en fin de 2e ronde. La vérité sera probablement en quelque part entre les deux. Il devrait entendre son nom en fin de 1e ronde ou en début de 2e.

La première chose qui ressort quand on voit Morin est son gabarit. Il faut dire qu’à 6 pieds 6 pouces et 205 livres, il est difficile à manquer. Il est très mobile pour un joueur de ce type de gabarit et ce sont ces outils qui le rendent si intéressant. Il raffole du jeu physique et n’hésite pas à se battre quand l’occasion se présente. L’équipe qui le repêchera ajoutera une force physique à sa ligne bleue.

5. Zach Fucale, Gardien, Mooseheads d’Halifax

Le premier gardien de cette liste en est un autre difficile à classer. Alors que plusieurs le voyaient vers le milieu de la 1e ronde au début de la saison, on le voit maintenant en 2e ronde. Ce n’est pas que Fucale a connu une mauvaise saison, puisqu’il s’est mérité la Coupe Memorial. Il est simplement victime d’un repêchage très profond et talentueux.

Fucale est un gardien très calme et confiant devant son filet. Il est habitué à une lourde charge de travail et excelle dans ce type de situation. C’est un jeune très mature pour son âge. Plusieurs recruteurs ont l’impression d’avoir parlé à un joueur de 30 ans après l’avoir passé en entrevue. Il est très efficace devant son filet et couvre bien ses angles.

6. Laurent Dauphin, Centre, Saguenéens de Chicoutimi

Dauphin est le genre de joueur apprécié par tous ceux qui étudient son jeu. C’est un autre espoir qui a connu une énorme évolution au cours de la saison et ça se voit dans son jeu. C’est un joueur qui pourrait sortir en fin de 1e ronde ou en début de 2e.

 Très intelligent sur la glace, Dauphin n’a pas de problème à bien évaluer le jeu qui se retrouve devant lui. Le représentant des Saguenéens de Chicoutimi est également un travailleur acharné lorsqu’il se retrouve sur la surface glacée. Il deviendra un favori des partisans de l’équipe qui le repêchera.

7. Émile Poirier, Ailier gauche, Olympiques de Gatineau

Émile Poirier est un autre espoir québécois qui divise les recruteurs (on sent un thème qui se dessine ici). Certains le voient aussi haut que dans le top 20 alors que d’autres le placent au milieu de la 3e ronde. Il serait surprenant de le voir sortir plus loin que le milieu de la 2e ronde…

Poirier est un joueur relativement complet. Son coup de patin est impressionnant et sa coordination est impeccable. Il aime également s’impliquer dans le jeu physique lorsqu’il en a la chance. C’est un joueur qui est efficace dans sa zone défensive. Avant d’arriver chez les pros, il devra améliorer son lancer qui est déficient.

8. William Carrier, Centre, Screaming Eagles du Cape-Breton

Au début de l’année, Carrier était vu comme un choix de 1e ronde. Certains le plaçaient même dans le top 15. Par contre, une saison plus tard, l’histoire n’est plus la même. Carrier a joué pour une équipe moribonde en plus de subir une blessure importante, ce qui a nui à son rang de sélection. Cela prouve encore la maxime qui dit : loin des yeux, loin du cœur.

Carrier excelle en protection de rondelle. Lorsque le palet est sur sa lame de bâton, ça prend 2 joueurs pour lui enlever, car si ce n’est pas le cas, il va garder la possession. Il excelle également le long des rampes et dans les batailles à 1 contre 1. Il devra améliorer sa constance, lui qui a tendance à avoir beaucoup de matchs où il n’est tout simplement pas présent.

9. Anthony Duclair, Ailier gauche, Remparts de Québec

Duclair a commencé la saison comme un espoir de 2e-3e ronde. Puis, au milieu de l’année, plusieurs le voyaient au milieu de la 1e ronde. Par contre, une 2e moitié moins bonne l’a renvoyé en fin de 2e ronde aux yeux de plusieurs experts.

Duclair est un joueur très excitant à voir aller sur la glace. Il a coup de patin exceptionnel et sa paire de mains n’est pas à négliger non plus. C’est le genre de joueur qui peut créer une chance de marquer à n’importe quel moment.

10. Philippe Desrosiers, Gardien, Océanic de Rimouski

Desrosiers est probablement le 4e gardien qui va sortir lors de cet encan derrière Fucale, Eric Comrie et Tristan Jarry. Ce sera surement en 3e ronde.

Desrosiers est un gardien très athlétique devant sa cage qui bouge très bien de poteau à poteau et peut faire n’importe quel arrêt. Il est aussi très calme, ce qui est rassurant pour la jeune défensive qui évolue à Rimouski. Il devra améliorer sa mitaine qui est présentement sa principale faiblesse.

P.-S. : Donnez un peu de love à Jérôme Bérubé, qui est responsable de la majorité des vidéos de ce top 10.