Pas de cellulaire à l’aréna pour les Blades de Saskatoon

Drama

Avec l’évolution des téléphones cellulaires, ils deviennent un sujet de plus en plus important dans les lieux de travail ou à l’école. Ils peuvent être un outil de travail indispensable (c’est du moins l’excuse de l’auteur de ces lignes), mais avec toutes les fonctionnalités disponibles, c’est aussi une distraction qui peut te faire perdre le focus rapidement.

Ce problème n’épargne pas le monde du hockey. Au moins, ce n’est pas vraiment le cas au niveau professionnel où les gars ont une capacité incroyable de décrocher pour mettre le focus sur leur match. C’est toutefois un peu plus problématique au hockey junior où la vie sociale est souvent une priorité importante, ce qui crée un cellulaire actif et pas pour des raisons qui mènent à une bonne performance sur la glace.

Pour contrer ça, les Blades de Saskatoon ont instauré une politique assez intéressante. Lorsque les joueurs arrivent à l’aréna, que ce soit pour une pratique ou un match, ils doivent laisser leur cellulaire dans le bureau du coach et ils le reprennent en quittant l’amphithéâtre. Le coach, Dean Brockman, a dit que c’était un test pour voir si ça allait aider la concentration des joueurs.

Bien évidemment, cette politique ne sort pas de nulle part. Avant sa mise en place, les joueurs des Blades de Saskatoon devaient remettre leur cellulaire dans un sac environ 90 minutes avant chaque match. La nouvelle politique ne fait donc que devancer ce geste et l’étire jusqu’aux pratiques.

On ne sait pas si ça va fonctionner, mais ce n’est qu’une idée parmi tant d’autres pour faire face à un défi de la gestion des joueurs qui est de plus en plus important. Non seulement tu veux enlever leurs cellulaires pour qu’ils se concentrent sur la tâche à accomplir, mais tu veux aussi qu’ils passent du temps de qualité ensemble pour bâtir un esprit d’équipe, ce qui est plus difficile quand tout le monde a sa face devant un écran. Ceci étant dit, cette dernière partie est loin d’affecter seulement les joueurs de hockey et ça devrait être un bon défi à surmonter avec l’évolution des technologies.

Via Sean Leahy