Oubliez un retour hâtif d’Andrei Markov en Amérique du Nord

Embed from Getty Images

Andrei Markov n’est pas près de quitter le « Vieux Continent ». Il a souligné qu’il jouera jusqu’au printemps 2019 avec l’Ak Bars Kazan.

Le Russe ne serait donc pas de retour en Amérique du Nord avant l’automne 2019 alors qu’il serait âgé de 40 ans – si retour il y a évidemment.

Le temps commencera sûrement à manquer à Markov. Oui, c’est possible de jouer dans la Ligue nationale de hockey à cet âge-là – l’exemple parfait : Jaromir Jagr (45 ans) –, mais les clubs du circuit Bettman ne se battront probablement pas pour ses services.

« Quitter Montréal ne fut pas une décision facile à prendre, mais je suis maintenant ici et je ne reviendrai pas là-dessus. J’ai tout fait pour essayer de signer avec le club, mais nous n’avons pas réussi à trouver de terrain d’entente. Il est maintenant trop tard. »

Au sujet du plateau des 1 000 matchs avec les Canadiens, il ne sait pas s’il parviendra à l’atteindre.

« Je ne m’impose pas de feuille de route à long terme. Je joue ma saison en me concentrant sur le prochain match. Je ne suis plus très jeune, mais je me sens tout de même bien. Je continue à travailler fort. »

Quant à la participation d’Andrei Markov aux Jeux olympiques à Pyeongchang, le principal intéressé n’a pas sa destinée entre les mains.

« Je ne sais pas si j’y serai. La décision revient à l’entraîneur. Comme je l’ai déjà dit, je dois lever mon jeu d’un cran pour y obtenir une place. C’est la seule chose sur laquelle j’ai du pouvoir. »

Les partisans du CH qui espèrent un retour prématuré d’Andrei Markov à Montréal devront se résigner. Ce n’est pas demain la veille…

Via Alexandre Pouliot-Roberge