Les oreillons frappent encore les joueurs de la LNH, dont Troy Stecher

Drama

Un joueur des Canucks de Vancouver, soit le défenseur Troy Stecher, a reçu le diagnostic d’oreillons, vendredi dernier. Quatre autres joueurs de cette équipe ont des symptômes qui font croire qu’ils ont eux aussi cette maladie.

Ce sont les attaquants Markus Granlund et Michael Chaput ainsi que les défenseurs Chris Tanev et Nikita Tryamkin.

Pour le moment, ces cinq athlètes sont placés en quarantaine pour une période de cinq jours. Tant et aussi longtemps qu’ils présenteront des symptômes, ils ne pourront pas se greffer à leurs coéquipiers.

« Nous prenons cette situation très au sérieux puisque les oreillons peuvent se propager très facilement. Nous allons continuer à suivre tous les protocoles prévus par les directives de la Vancouver Coastal Health afin de prévenir d’autres infections », a laissé savoir le directeur général Jim Benning.

« Les oreillons sont un virus qui cause l’enflure des glandes. Les symptômes sont semblables à ceux de la grippe, comme de la fièvre et des douleurs musculaires. Il se transmet par les gouttelettes respiratoires de salive et de mucus par le nez, la bouche et la gorge », peut-on lire sur le site Web de la LNH.

Lors de la saison 2014-2015, une épidémie d’oreillons avait sévi auprès des joueurs du circuit Bettman. Le capitaine des Penguins de Pittsburgh, Sidney Crosby, avait été mis à l’écart de ses coéquipiers étant donné qu’il avait eu les oreillons.