Nikita Kucherov a critiqué l’effort de certains coéquipiers

Souvent, pendant la saison morte, on voit des joueurs européens donner des entrevues aux médias de leur pays natal en pensant que ça ne reviendra pas en Amérique du Nord. Le problème, c’est qu’on est en 2017, donc c’est toujours traduit et on a la chance de lire ces propos. Nikita Kucherov est le dernier joueur à qui c’est arrivé alors qu’une entrevue qu’il a donnée à Sovetsky Sport a commencé à circuler en début d’après-midi mercredi.

Dans cet entretien, Kucherov a dit qu’il aimait bien jouer avec Stamkos, mais que sa blessure a forcé le coach à changer les trios à outrance par la suite. Il avait aussi de bons mots pour Jonathan Drouin avant d’ajouter que l’entraîneur ne les a pas remis ensemble après un bon match sans trop qu’il sache pourquoi.

Ceci étant dit, ce qui a fait réagir, ce sont ses commentaires sur l’éthique de travail de certains de ses coéquipiers. Nikita Kucherov a déclaré que certains joueurs avaient reçu leur argent et qu’ils ont arrêté de travailler à cause de ça. Selon le Russe, ces gars-là savaient qu’il n’y avait pas de compétition interne et qu’ils n’avaient donc pas de chance de perdre leur place dans l’alignement. Il a poursuivi en disant qu’ils n’avaient pas bien joué cette année et que ça paraissait autant dans leur stats que dans leur jeu sur la glace. Il a conclu en disant que c’était pour cette raison que la saison était difficile malgré ses bonnes statistiques.

C’est une vision intéressante de la part de la vedette du Lightning puisqu’on devrait voir d’autres joueurs du Lightning passer à la banque cet été. Tyler Johnson, Ondrej Palat et Jonathan Drouin ont tous besoin d’un nouveau contrat et si c’est déjà un problème dans l’organisation, Steve Yzerman devra y repenser deux fois avant de leur donner une grosse sécurité d’emploi.

Cette sortie pourrait aussi créer quelques moments inconfortables dans le vestiaire de l’équipe en septembre. Ceci étant dit, il y a 3 trois gars qui peuvent dire pas mal ce qu’ils veulent dans cette équipe et Nikita Kucherov en fait partie (Stamkos et Hedman étant les deux autres). C’est donc possible que les joueurs visés n’aient pas le courage nécessaire pour le confronter, surtout s’il disait la vérité.