MediaFail: Un blogueur se fait prendre la main dans le sac

Ce tweet est l’exemple d’une pratique réalisée par un blogueur américain, nommé Justin Goldman. Goldman est un blogueur très respecté dans sa spécialité, les gardiens de buts. Il a notamment travaillé avec les organisations du Wild du Minnesota et des Prédateurs de Nashville. Il écrit également pour le NHL.com et DobberHockey en plus d’avoir son site web et de travailler pour l’agence de recrutement McKeen’s. Il nous avait accordé une entrevue en décembre 2011 que vous pouvez lire ici.

Par contre, hier, la crédibilité de Goldman en a pris un coup quand un blogueur d’Edmonton, Tyler Dellow, s’est rendu compte que Goldman supprimait les articles où il se trompait dans ses prédictions. Le tweet que vous retrouvez ici en est un excellent exemple, car l’auteur dit que Gustavsson sera un succès à Detroit, où ce ne fut vraiment pas le cas. Et bien si vous cliquez sur le lien, vous vous rendrez compte que l’article a été supprimé.

Ce n’est pas le seul article qui a subi la censure. On retrouve notamment cet article qui dit que Fleury sera meilleur en série ou un autre qui dit que Bobrovsky ne sera pas bon à Columbus.

Bref, vous comprenez le principe, cet « expert » efface les articles qui le font mal paraître. C’est le genre de chose qui est bien mal vu sur internet. En fait, c’est probablement la 2e pire chose que tu peux faire après le plagiat. C’est le cas parce que ça te donne une crédibilité que tu ne mérites pas nécessairement.

Si c’était le cas, je ne pourrais pas me faire trucider sur Twitter parce que j’ai dit que Jacques Martin ne devrait pas se faire renvoyer ou que la transaction de Dustin Penner était bonne pour les Kings et les Oilers. Et c’est correct parce que j’avais tort lors de l’écriture du texte, ce qui est un rappel que je n’ai pas la vérité infuse. (C’est les 2 pires articles que j’ai trouvé, mais il y a en surement des pires)

Goldman a réagi brièvement en fin d’après-midi en disant qu’il regrettait ses gestes, mais qu’il allait continuer à s’impliquer dans sa communauté. Vous pouvez lire son excuse ici.

La morale de cette nouvelle est simple : rien ne s’enlève de l’internet et si vous tentez de le faire, vous allez vous faire prendre et votre réputation sera entachée. Faites donc attention à ce que vous postez dès le début, ça sauvera du trouble !