Marc Savard donnera son cerveau à la science

Drama
Crédit photo - nhl.com

L’ancien joueur des Bruins de Boston, Marc Savard, donnera son cerveau à la science afin d’étudier les effets de l’encéphalopathie traumatique chronique, qui est au fait une affection cérébrale causée par les commotions cérébrales. En entrevue avec le Boston Globe, Savard est revenu sur son passé dans la LNH et il a dit de nombreuses choses très intéressantes.

Pour rappel, le natif d’Ottawa a joué son dernier match dans la grande ligue le 22 janvier 2011, alors qu’il venait de connaître sa 6e commotion cérébrale, après une mise en échec du défenseur de l’Avalanche du Colorado, Matt Hunwick. Il a raconté que ce coup lui avait donné l’impression de mourir.

Mais le coup fatal lui a été porté le 7 mars 2010, alors que Matt Cooke lui avait mis un violent coup à la tête. Il a d’ailleurs confié qu’il n’a plus parlé à Cooke depuis l’incident :« J’avais déjà subi des commotions dans le passé, mais le coup de Cooke a été un réel cauchemar. J’ai vécu des journées noires par la suite. Pour au moins trois mois, j’ai été un zombie. Je dormais de 5 h le matin à 10 h le soir. Je ne voyais personne. J’étais incroyablement irritable. J’ignorais les gens qui souhaitaient me venir en aide. C’était affreux.»

De plus, il a déclaré avoir consulté 10 médecins, et que 9 d’entre eux lui avaient conseillé d’arrêter sa carrière de hockeyeur. Il est tombé ensuite en dépression, et un psychologue lui avait dit qu’il avait même des tendances suicidaires.

Savard avait déjà raté les 25 premières rencontres de la saison 2010-2011, mais la commotion qu’il a subie le 22 janvier 2011 était de trop. À 39 ans, il a avoué qu’il a encore envie de jouer, et que l’aspect compétitif du jeu lui manquait. En 807 matchs, il a enregistré 706 points dans le circuit Bettman, connaissant deux saisons de plus de 95 points, et une de plus de 85 points.

Marc Savard est toujours sous contrat avec les Devils du New Jersey, puisque ses droits avaient été échangés par les Panthers de la Floride au début de l’été.