Loui Eriksson marque même s’il était derrière la ligne des buts

Drama

Jeudi midi, on avait droit aux premiers matchs préparatoires pour la Coupe du monde alors que la Suède affrontait la Finlande pendant que les Russes faisaient face à la République tchèque. Le match Suède-Finlande était celui qui m’intéressait le plus et il a livré la marchandise lors des 40 premières minutes de jeu avec 8 avantages numériques au total.

Par contre, le score est seulement de 1-1 puisque le premier but de la rencontre par Oliver Ekman-Larsson a été annulé à cause d’obstruction sur le gardien de but finlandais, Pekka Rinne. Ce sont donc les Finlandais qui ont été les premiers à s’inscrire au tableau indicateur via Aleksander Barkov après que l’attaquant des Panthers ait profité d’un revirement d’Erik Karlsson. Il a déjoué Jhonas Enroth, qui avait pris la relève pour Jacob Markstrom vers le milieu de la rencontre.

Le but qui a attiré le plus d’attention a toutefois été la réplique des Suédois. Elle est venue de Loui Eriksson moins d’une minute plus tard. Eriksson s’est rendu au filet pour sauter sur le retour de Victor Hedman et son premier tir a été arrêté par Rinne. Il commençait à manquer de place par la suite et son 2e retour a frappé l’extérieur du filet. Le nouveau joueur des Nucks n’a toutefois pas abandonné et même s’il était rendu derrière le filet, il a dirigé la rondelle vers Rinne. Celle-ci a frappé le patin du gardien avant de rentrer dans le filet.

Ce but est parfait pour décrire la compétition qui s’en vient parce que le Suédois a donné le 2e et le 3e effort, ce qui nous rappelle que les joueurs vont toujours tout donner quand ils portent les couleurs de leur pays, mais Pekka Rinne aurait probablement arrêté cette rondelle en janvier. La rouille sera donc un facteur à surveiller dans ce tournoi.

Le but de Loui Eriksson

Celui de Barkov