L’importance de vérifier deux fois quand tu tweetes

Ce tweet nous a été offert par les Flyers de Philadelphie, dimanche après-midi. Ils ont annoncé la date d’un évènement qu’ils tiennent avec leurs espoirs sur la plage. Ils voulaient utiliser l’expression hit the beach qui veut dire aller à la place, mais ils ont fait une erreur de frappe et ont plutôt marqué shit the beach, qui veut plutôt dire chi** la plage.

C’est difficile de croire qu’un compte de cet envergure fasse une erreur de ce genre. Habituellement, les gens qui s’occupent d’écrire ces textes les relisent à plusieurs reprises, ne serait-ce que pour s’assurer que la limite de caractères est respectée. C’est donc surprenant que l’erreur n’ait pas été relevée par l’auteur. Ça devait être un dimanche tranquille à la job et il s’en foutait un peu.

Bien sûr, la ville de Philadelphie a apprécié l’erreur:

En effet, peu après le tweet, qui fut retiré plus tard, le hashtag shithebeach était tendance à Philadelphie. C’est un blog local, Flyers Nation, qui s’est occupé de créer le hashtag et de le propulser dans la twittosphère.

Roberto Luongo s’en est mêlé

Comme tout bon buzz sur Twitter, le gardien des Canucks, Roberto Luongo, s’en est mêlé. Le gardien qui cherche présentement à se sortir de Vancouver sait que Philadelphie pourrait être une destination possible. Il a donc offert ses services en disant qu’il était capable de shit the bed (complètement s’écrouler), mais qu’il serait capable d’essayer d’autre chose comme shit the beach.