Les Sharks balaient les Ducks

Embed from Getty Images

Avant même que toutes les séries aient joué leur quatrième match de la première ronde, on connait déjà un affrontement que l’on aura au deuxième tour. Il s’agit de la série de celle de la Pacifique où les Golden Knights accueilleront les Sharks. Ces deux clubs ont balayé leur adversaire de première ronde pour créer cet affrontement.

Les Sharks ont complété leur balayage mercredi soir en battant les Ducks 2-1. Martin Jones a été un élément clé pour San Jose dans cette rencontre décisive, lui qui a fini sa soirée avec 30 arrêts. Il a été particulièrement efficace en deuxième période alors que les Ducks ont conservé un avantage de 14-6 aux tirs au but alors qu’ils tentaient d’égaler la marque. Jones a d’ailleurs terminé la période avec un gros arrêt contre Corey Perry. Il a aussi été aidé par le cadran puisque les Ducks ont marqué après la sirène indiquant la fin de la période médiane.

Les Ducks ont finalement réussi à égaler la marque via Andrew Cogliano en troisième, mais un peu plus d’une minute plus tard, Tomas Hertl a redonné l’avance aux siens. Ça ne fera ultimement pas trop de différence pour les joueurs d’Anaheim, mais ce but de Cogliano leur a au moins permis de faire mieux que les Kings (et les Hawks de l’an passé) parce qu’au lieu de se faire blanchir avec un maigre total de trois buts dans la série, ils en ont inscrit quatre à la place.

Cette série réglée rapidement est un énorme soulagement pour San Jose. Non seulement ça leur permet d’éviter d’accumuler de la fatigue pendant que les Golden Knights se reposent, mais ça fait aussi en sorte que leurs vétérans, qui sont assez nombreux dans cette équipe, peuvent relaxer un peu avant la deuxième ronde. Parlant de vétérans, Joe Thornton essaie encore de revenir au jeu après sa blessure au genou et une semaine supplémentaire de traitements et de pratique en sachant qu’il n’aura pas à jouer pourrait certainement l’aider.

Le but égalisateur d’Andrew Cogliano

Le but gagnant de Tomas Hertl

Un gros arrêt de Martin Jones

Une collision brutale entre Getzlaf et Karlsson