Les Québécois encore bien représentés dans la LNH

Drama

On entend souvent que le Québec fournit de moins en moins de joueurs à la LNH. Plusieurs sont nostalgiques des années où les joueurs du Québec dominaient la ligue et affirment que les joueurs d’ici ne parviennent plus à s’imposer. Il est certain qu’il y a moins de Québécois qu’il y a 20 ou 30 ans, mais il y a encore des Québécois de premier plan dans la majorité des équipes. Voici un tour d’horizon de la ligue qui prouve cette affirmation.

ANAHEIM

Antoine Vermette n’a jamais été un leader offensif, mais a toujours rendu de précieux services aux équipes pour lesquelles il a joué. Il dispute sa deuxième saison avec les Duck; il a 7 points en 19 matchs, mais un excellent pourcentage de 64,2% sur les mises en jeu.

À 37 ans, le défenseur François Beauchemin a certes ralenti, mais il a encore son utilité. De retour avec les Ducks cette année, il joue encore près de 20 minutes par match et possède un différentiel de +5.

ARIZONA

Anthony Duclair n’a peut-être pas le début de saison souhaité, mais il a tout de même récolté 10 points en 16 matchs, ce qui le place en 5e position des pointeurs de son équipe.

Jason Demers est le 2e meilleur défenseur des Coyotes pour le temps de jeu (23:00) et les points (9).

BOSTON

Le toujours excellent Patrice Bergeron a encore un très bon rendement cette année, avec 12 points en 14 matchs et un différentiel de +7.

BUFFALO

Jason Pominville est de retour avec les Sabres cette année. Il a 13 points en 20 matchs, ce qui le place en 4e position dans son équipe.

Le défenseur Marco Scandella est arrivé à Buffalo en même temps que Pominville. Scandella a 4 points en 20 matchs. Ce n’est pas énorme, mais il est le deuxième meilleur pointeur chez les défenseur au sein de son club, juste un point derrière Rasmus Ristolainen. Par ailleurs, il n’y a que 8 joueurs des Sabres (attaquants et défenseurs) qui ont plus de points que Scandella. Le québécois est deuxième pour le temps de jeu, alors qu’il passe en moyenne 23:48 sur la patinoire.

CHICAGO

Corey Crawford demeure malgré tout un gardien sous-estimé dans la ligue. Cette année, il a 9 gains en 16 départs, avec un excellent taux d’efficacité (93,3%) et une solide moyenne de buts alloués (2,19).

COLORADO

Samuel Girard a changé d’équipe cette saison, mais en 10 matchs avec les Predators et l’Avalanche, il a 5 points : un très bon rendement, surtout pour un défenseur recrue. Ça va beaucoup mieux pour Girard que pour son compatriote et coéquipier Jonathan Bernier, qui a un pourcentage d’arrêt de 88,6% après 7 matchs.

COLUMBUS

David Savard est une autre défenseur dont on parle peu dans la LNH. Pourtant, le Québécois de 27 ans est le troisième plus utilisé dans une excellente équipe (19:51).

Dans le vestiaire des Blue Jackets, on retrouve désormais Pierre-Luc Dubois qui semble s’être fait une niche à Columbus. Il a disputé 20 matchs avec les Blues Jackets cette année.

DETROIT

Anthony Mantha est le deuxième meilleur pointeur des Red Wings avec 19 points en 21 matchs. Ses 10 filets font de lui le buteur le plus prolifique de son équipe.

FLORIDE

Le soleil de la Floride continue de sourire aux Québécois.

Jonathan Huberdeau est le premier pointeur des Panthers (21 points en 20 matchs).

Michael Matheson est le troisième défenseur le plus utilisé (19:32) et Luongo continue d’impressionner avec un pourcentage d’arrêt de 92,5% en 10 parties.

MONTREAL

On a beau chialer contre le pénible début de saison des Canadiens, il faut reconnaître que l’équipe a fait de gros efforts pour inclure beaucoup de Québécois dans son alignement et plusieurs ont un rôle important dans l’équipe.

Jonathan Drouin est à égalité avec Weber et Gallagher en première place des pointeurs de l’équipe (13 points).

Phillip Danault a récolté, mine de rien, 11 points en jouant en moyenne 17:33 (il est le troisième attaquant le plus utilisé par Claude Julien et le 5e meilleur au niveau des points).

Charles Hudon a tout de même 7 points en 20 matchs alors qu’il ne joue que 13:08 en moyenne.

Paul Byron a lui aussi 7 points. Hudon et Byron se partagent le 9e rang de l’équipe pour les points.

NEW YORK(ISLANDERS)

Anthony Beauvillier est encore considéré comme l’un des meilleurs espoirs offensifs des Islanders. L’ancien des Cataractes a 4 points en 16 matchs, mais n’a clairement pas encore atteint son plein potentiel.

NEW YORK(RANGERS)

David Desharnais se débrouille avec les Rangers. Le petit attaquant a 8 points en 20 matchs et le meilleur pourcentage de l’équipe au cercle des mises en jeu (58,2%).

OTTAWA

Derick Brassard continue de bien faire chez les Sénateurs. Il est le 4e pointeur de l’équipe avec 15 points en 19 matchs.

Jean-Gabriel Pageau, a.k.a. la bête noire du Canadien, est 5e avec 11 points.

Le jeune défenseur Thomas Chabot n’a peut-être disputé que 3 matchs en début de saison avec les Sens, mais il a quand même réussi à obtenir 2 points et un différentiel de +4.

 PHILADELPHIE

On ne peut malheureusement compter Sean Couturer et Claude Giroux, parce qu’ils sont tous deux nés à l’extérieur du Québec.

PITTSBURGH

Kris Letang fait encore partie de l’élite de la ligue. Le défenseur est le 4e meilleur pointeur de son équipe avec 15 points en 22 matchs.

SAN JOSE

Le héros obscur des Sharks Marc-Edouard Vlasic est le deuxième défenseur le plus utilisé de l’équipe (21:38).

ST-LOUIS

Paul Stastny a obtenu 18 points en 21 matchs, ce qui lui procure le 5e rang des pointeurs parmis les excellents joueurs des Blues.

TAMPA BAY

Il y a déjà eu plus de Québécois à Tampa que cette saison, mais on dénombre tout de même Yanni Gourde qui a un excellent rendement de 14 points en 20 matchs (8e meilleur pointeur de son équipe).

Le centre Cédric Paquette est blessé depuis le 17 octobre. Il a récolté une passe en 6 matchs.

LAS VEGAS

David Perron pourrait bel et bien marquer l’histoire des Golden Knights en étant le premier leader offensif de l’équipe l’équipe d’expansion. Il occupe présentement ce rang avec 17 points en 19 matchs.

Son coéquipier Jonathan Audy-Marchessault ne fait pas trop mal non plus avec 12 points en seulement 16 matchs (5e meilleur pointeur de l’équipe.

Le gardien Marc-André Fleury était numéro un avant sa blessure (3 victoires en 4 matchs; 92,5% d’efficacité). Le remplaçant du remplaçant du remplaçant de Fleury est aussi québécois (Il y a beaucoup de blessés chez les gardiens de Vegas). Maxime Lagacé est désormais devant le filet des Golden Knights, mais ses statistiques sont pour l’instant peu impressionnantes.

WINNIPEG

Mathieu Perreault a raté plusieurs matchs en ce début de saison, mais l’attaquant québécois a une jolie récolte de 6 points en 7 matchs, dont trois points depuis son retour au jeu le 16 novembre.

 

CONCLUSION

On compte 18 équipes sur 31 qui ont au moins 1 joueur québécois d’impact dans leur alignement cette année. Si vous avez compté le nombre d’équipes dont j’ai fait mention dans cet article, vous en dénombrerez 20. J’ai exclu Philadelphie, puisque les deux joueurs nommés ne sont pas né au Québec et les Islanders, parce que Beauvillier n’est pas encore un joueur d’impact.

Il y a au total 48 joueurs nés au Québec qui jouent cette saison dans la LNH. Dans le lot, 31 peuvent être étiquetés comme joueurs d’impact. Ça fait quand même une jolie moyenne d’un bon québécois par équipe.