Les Panthers n’ont plus les pires cotes d’écoute de la LNH

Drama

Même s’ils sont tranquillement en train de s’immiscer dans la course aux séries, personne ne qualifierait la saison des Panthers comme un succès. Le renvoi de Gerard Gallant n’a pas fait l’unanimité et la transition vers une direction se basant un peu plus sur les données disponibles ne se fait pas sans anicroche.

Pourtant, ce fiasco ne semble pas trop faire mal aux guichets. Ils ont perdu un peu plus de 800 partisans par match par rapport à l’an passé (14 575 vs 15 384), mais cet écart pourrait se rapetisser si les retours de Barkov et Huberdeau les ramène dans la course aux séries. En plus, leurs cotes d’écoute semblent poursuivre leur progression.

Selon le Sports Business Journal, leurs matchs attirent 35% plus de téléspectateurs que l’an passé, ce qui leur donne une part de marché de 0,27. C’est toujours très faible, mais ça ne leur donne plus le dernier rang de la LNH, qui est maintenant occupé par les Ducks d’Anaheim (c’est bon de noter que les données des Hurricanes et des Preds n’étaient pas disponibles, donc les Canes pourraient aussi faire partie de cette course). Les cotes d’écoute des Ducks ont baissé de près de la moitié (46%), ce qui est étrange considérant le fait qu’ils occupent présentement le 2e rang dans la Pacifique.

C’est la 2e plus grosse baisse de la ligue cette année derrière l’Avalanche à -57%. Considérant qu’ils ont gagné leur premier match à la maison depuis novembre en fin de semaine, cette baisse est pas mal moins difficile à expliquer. Parmi les autres baisses importantes, on note les Islanders (-31%), les Stars (-33%) et les Red Wings (-28%). Ce ne sont pas des grosses surprises considérant ce que l’on voit sur la glace.

Du côté positif, les Panthers ont seulement la 3e plus grosse progression dans la ligue. La première position est occupée par les Blue Jackets qui ont plus que doublé leurs chiffres de l’an passé. La longue séquence de victoires a certainement eu son rôle à jouer à ce niveau. Étrangement, les Devils ont enregistré la 2e plus grosse hausse (58%). Ils ont quand même l’un des pires résultats de la ligue à 0,41 de part de marché, donc j’imagine que c’est plus facile d’améliorer un mauvais résultat. Ce sont les Sabres qui mènent la ligue à ce niveau avec 6,43 devant les Penguins (5,56), les Blues (4,26) et le Wild (3,91).