Les oreillons touchent le Wild du Minnesota

Drama
Crédit photo - nhl.com

Le Wild du Minnesota a annoncé en début de soirée lundi que les attaquants Zach Parise et Jason Pominville avaient été diagnostiqués avec les oreillons. On espère que ce n’est pas le début d’une épidémie dans la LNH, puisque la ligue avait déjà été touchée durant la saison 2014-2015.

Cette année, c’est l’organisation des Canucks qui a été touchée en première. Troy Stecher, Markus Granlund, Michael Chaput, Chris Tanev et Nikita Tryamkin avait été mis en quarantaine. Dans son communiqué, le Wild a dit que les membres de l’équipe qui auraient les symptômes seraient directement mis en isolation durant une période de 5 jours, pour faire des tests.

« Les oreillons sont un virus qui cause l’enflure des glandes. Les symptômes sont semblables à ceux de la grippe, comme de la fièvre et des douleurs musculaires. Il se transmet par les gouttelettes respiratoires de salive et de mucus par le nez, la bouche et la gorge », d’après le site de la LNH.