Les Oilers confirment le contrat monstre de Connor McDavid

connor mcdavid - world cup - credit: 25stanley

Mercredi après-midi, les Oilers d’Edmonton ont tenu une conférence de presse pour confirmer le contrat monstre de Connor McDavid. On en connaissait déjà la teneur depuis quelques jours, mais c’est maintenant officiel. La valeur finale est un peu plus basse que l’on pensait, mais c’est quand même une entente de 8 ans qui aura un impact de 12,5 M$ sur le plafond salarial des Oilers à partir de la saison 2018-19. C’est donc un contrat de 100 M$ et il est le 5e joueur à se rendre à se rendre jusque-là après Ovechkin, Weber, Crosby et Kovalchuk. Il est toutefois le premier avec la limite de 8 ans pour les contrats.

Ce qui sera intéressant de voir, c’est la structure du contrat de Connor McDavid. Il n’est pas éligible à une clause de non-échange pendant les 4 premières années de l’entente, mais ce sera différent pour les 4 autres saisons. Il s’est toutefois rattrapé au niveau des bonus de signature alors que 86 des 100 M$ sont comptabilisés ainsi. Ce montant ne peut pas être racheté et il le protégera probablement contre le lock-out de 2020.

Je pense que ces montants sont une bonne nouvelle pour les partisans puisqu’ils pourraient diminuer l’appétit des propriétaires de cesser les activités afin d’obtenir les revenus nécessaires pour payer ces bonus de signature.

Pour revenir à McDavid, les Oilers n’avaient pas vraiment de levier de négociation dans cette discussion. Il pouvait obtenir le montant qu’il voulait à cause de son influence sur l’équipe. C’est d’ailleurs pour ça qu’il explose le salaire habituellement distribué aux vedettes et des gars comme John Tavares et Auston Matthews risquent d’être les premiers à en profiter l’an prochain. Ils n’auront probablement pas son montant puisqu’il vient quand même de gagner le Art Ross, le Hart et le Ted Lindsay grâce à sa saison de 30 buts et 70 passes, mais ils pourraient quand même dépasser Carey Price.

Leon Draisaitl est un autre gros dossier des Oilers cet été. On sait qu‘il voulait un salaire annuel de 9 M$, ce qui rend la construction de l’équipe autour de ces deux joueurs assez compliquée. Cette saison, le #29 d’Edmonton a obtenu 29 buts et 48 mentions d’aides avant d’exceller en séries avec 6 buts et 10 passes en 13 matchs. On peut toutefois se demander où commence son mérite et où l’influence du #97 s’arrête.