Les Leafs s’accrochent de peine et de misère pour prolonger la série

Embed from Getty Images

La défaite des Leafs dans le septième match de la première ronde de 2013 contre les Bruins a été l’une des plus traumatisantes des dernières années dans la LNH. Boston avait alors comblé un écart de 4-1 en troisième période pour gagner le match décisif 5-4 en prolongation. Les cicatrices sont encore douloureuses pour les fans de Toronto et ils s’en sont rappelés samedi soir.

Les Leafs ont encore failli bousiller une avance de 4-1 à Boston, mais cette fois-ci, ils ont tenu le coup pour gagner 4-3 et forcer un sixième match à Toronto lundi soir. Ils devront remercier Frederik Andersen, qui a fini la soirée avec 42 arrêts. Il faut dire que Boston a obtenu plus du double de lancers de Toronto dans cette partie (45-21).

Après avoir volé le quatrième match de cette série, Tuukka Rask s’est racheté auprès de Toronto dans cet affrontement avec seulement neuf arrêts sur 13 lancers en un peu plus d’une moitié de match, ce qui a forcé l’arrivée d’Anton Khudobin. Ce dernier a stoppé les huit lancers auxquels il a fait face pendant que les Bruins tentaient de remonter la pente, mais ce n’était pas suffisant.

Dans cette remontée ratée, c’est le quatrième trio des Bruins qui a inscrit les deux buts via Kuraly et Acciari. Lors du retour de Nazem Kadri, la grosse ligne de Boston n’a pas récolté de point. Kadri a aussi récolté la passe primaire sur le plus beau but du match, qui a été inscrit par Andreas Johnsson. C’était le premier but en carrière en séries pour le Suédois.

Le plus beau but du match