Les Flames et les Kings ne s’aiment toujours pas

Drama
Embed from Getty Images

Lorsqu’on pense aux rivalités de la LNH, on ne pense pas nécessairement à celle entre les Flames et les Kings, mais cette dernière s’est développée en fin de saison l’an passé et si l’on se fie au premier affrontement entre les deux clubs cette année, l’été n’a pas calmé les esprits. Comme ce fût le cas l’an passé, Matthew Tkachuk et Drew Doughty ont été au cœur des hostilités.

L’an passé, Tkachuk avait été suspendu deux matchs pour un coup à l’endroit du défenseur des Kings et après cette suspension, il avait continué à chercher Doughty malgré un combat avec Brayden McNabb et les avertissements de Kyle Clifford. Mercredi soir, ce dernier n’a pas fini le match puisqu’il a été atteint à la tête par une mise en échec de Michael Stone. Il n’est pas revenu au jeu après cet impact.

Ce jeu a mené à une punition de quatre minutes à Andy Andreoff qui voulait répliquer à Stone, mais ça s’est calmé par la suite. Il faut dire que le score serré du match (que les Flames ont gagné 4-3 en prolongation) a aidé à calmer les esprits, mais ce n’était pas suffisant et les clubs se sont rappelés qu’ils se détestaient en fin de troisième.

Ça a commencé avec une mise en échec de Michael Frolik qui a sonné Drew Doughty, mais qui n’a pas été punie. Évidemment, le défenseur des Kings n’a pas aimé ce geste et il a été puni sur sa présence suivante. C’est donc dire qu’il était déjà au banc des punitions quand Matthew Tkachuk a été puni pour avoir créé une mêlée devant le filet de Jonathan Quick. C’était le moment le plus intense du match et ça ne s’est pas amélioré quand le fils de Keith est arrivé au banc des punitions alors qu’il s’est engueulé comme il faut avec le défenseur des Kings.

Bref, la rivalité Kings-Flames qui tourne autour de Doughty-Tkachuk ne semble pas s’amenuiser. C’est un peu dommage puisqu’ils ne s’affronteront plus en 2017 (leur prochain match est le 4 janvier), mais avec le match de ce soir qui a suivi les incidents de mars dernier, j’ai l’impression que ce n’est pas ce délai qui va tuer cette intensité.

La mêlée de fin de match et l’engueulade Doughty-Tkachuk

Le plaquage de Frolik à l’endroit de Doughty