Les Coréens mangent deux millions de chiens par année

Drama
Crédit photo - Meagan Duhamel via Instagram

Au-delà de la compétition sportive, Meagan Duhamel mène un autre combat en Corée. La patineuse canadienne lutte pour mettre fin au commerce de viande de chien coréen.

Une vieille pratique

Chaque année, c’est plus de deux millions de chiens qui sont abattus et mangés en Corée du Sud. Ceux-ci sont élevés sur des fermes, souvent dans d’horribles conditions. Il n’est pas rare que ces animaux soient enfermés dans des cages, battus et mal nourris. Le chien fait partie de l’alimentation en Corée depuis des milliers d’années. Aujourd’hui, cette pratique est toutefois en baisse de popularité, en particulier chez les plus jeunes. Depuis plusieurs années, le nombre de Coréens ayant un chien comme animal de compagnie a augmenté, alors que celui en ayant dans leur assiette continue de diminuer. Malgré tout, les Coréens plus âgés continuent de croire que manger du chien a un effet positif sur leur virilité.

Malaise canin aux Jeux Olympiques

Cependant, le commerce de viande de chien n’a pas été écarté durant les Jeux Olympiques. Le gouvernement a offert aux restaurants de PyeongChang de leur donner de l’argent pour qu’ils retirent le chien de leur menu pendant les Jeux, mais plusieurs d’entre eux ont refusé, de peur de perdre leur clientèle déjà établie.

La province de Gangwon, où se déroulent les Jeux, compte près de 200 fermes d’élevage de chien, dont plusieurs situées pas très loin des installations olympiques.

 

Sauver les chiens un par un

L’an dernier, Meagan Duhamel prenait par à une compétition à PyeongChang, lorsqu’elle a fait affaire avec l’organisme Free Korean Dogs. Elle a pu adopter un chien qui était destiné à finir dans une assiette ou un bol de soupe. Moo-Tae, aujourd’hui âgé de deux ans, vit avec Meagan et son conjoint/entraîneur Bruno Marcotte dans leur condo à Montréal. Moo-Tae fait même du yoga avec Meagan!

Maintenant de retour en Corée, Meagan Duhamel compte aider à faire fermer au moins une ou deux fermes d’élevage de chien. Elle ramènera aussi un autre chien rescapé au Canada, mais pour une autre famille, puisqu’elle manque de place chez elle: elle a deux chiens et un chat.