Les anciens collègues de Claude Julien ne sont pas inquiets pour son futur

Drama

À moins que tu aies été en-dessous d’une roche au cours des dernières semaines, le congédiement de Claude Julien par les Bruins ne te surprend pas. Les rumeurs étaient nombreuses depuis plusieurs semaines et comme elles datent de plusieurs années, c’était évident que la goutte qui allait faire déborder le vase s’en venait.

C’est tout de même une décision stupide de la part des Bruins, qui avaient le meilleur Fenwick ajusté au score cette saison. Leurs problèmes sont grandement attribuables à leurs gardiens substituts alors qu’ils ont le pire PDO de la LNH à 96,68. Quand tu obtiens seulement 3 points sur une possibilité de 26 lorsque tu joues sans Tuukka Rask, c’est possible que le problème ne soit pas derrière le banc.

En plus, les Bruins nous ont rappelé qu’ils sont peut-être l’organisation américaine qui joue le plus avec les médias dans la LNH. Ils ont littéralement tenu la conférence de presse de ce renvoi pendant la parade du Super Bowl. Certains pourraient croire que ce n’est qu’un hasard, mais on parle de l’équipe qui avait renvoyé Peter Chiarelli le jour du verdict de meurtre d’un joueur des Pats. Quand on ajoute ça aux histoires scrupuleuses qui sortent toujours après les renvois ou les échanges, ça confirme pas mal cette théorie. D’ailleurs, il faut s’attendre à ça à propos de Claude Julien au cours des prochains jours.

En attendant cette vague de mauvaises relations publiques, les anciens collègues de Julien l’ont vanté dans les médias mardi. Tous les entraîneurs avec qui il a travaillés à la Coupe du monde l’ont encensé en parlant aux journalistes. Mike Babcock nous a notamment appris que Julien appelait les coachs qui venaient de se faire renvoyer pour leur dire d’en profiter pour apprécier la vie pendant quelques semaines avant de chercher une nouvelle job. Il leur dit ça parce que la vie de coach est très intense et c’est rare que ces gars-là aient un peu de temps pour relaxer. Babcock a dit qu’il espère que Julien prendra son propre conseil. Le coach a également déclaré que cette décision ne faisait pas en sorte que les Bruins étaient meilleurs.

Pour sa part, Joel Quenneville, qui est maintenant l’entraîneur avec le plus long séjour derrière le banc de son équipe actuelle, a dit que Julien, comme Hitchcock, pouvait être fier du travail qu’il a accompli. De son côté, Barry Trotz a texté Julien pour lui dire qu’il allait être sans emploi pendant 5 minutes. Il a ajouté qu’il assume que l’ancien coach des Bruins a déjà reçu des offres. C’était le même message de la part de Bill Peters des Hurricanes. Lindy Ruff, comme Babcock, a expliqué que Julien était un bon coach, mais une meilleure personne.

Claude Julien a un salaire de 2,5 M$ cette saison et il gagnera 3 M$ s’il ne coach pas l’an prochain, donc personne ne pleurera pour lui. Par contre, tous ces commentaires nous montrent à quel point c’est un gars apprécié et respecté. Ce serait très surprenant si les Bruins avaient à le payer pour la saison 2017-18.