Les Américains n’ont pas digéré la troisième place du patineur Adam Rippon

Drama
Crédit photo - Adam Rippon via Facebook

Les réseaux sociaux ont explosé dimanche, surtout du côté américain, après le programme masculin de patinage artistique par équipe.

L’Américain Adam Rippon a effectué sa routine de façon impeccable, mais a malgré tout terminé troisième derrière le Canadien Patrick Chan et l’athlète olympique de Russie(mon dieu que cette dénomination est longue) Mikhail Kolyada.

Chan et Kolyada ont chuté durant leur programme, mais ont tout de même récolté de meilleures notes que Rippon, ce qui a soulevé la colère de plusieurs internautes.

 

L’explication serait qu’effectivement, les programmes de Chan et Kolyada étaient plus complexes que celui de Rippon. Les juges accordent davantage de points pour les patineurs qui osent de nouveaux mouvements ou des figures plus difficiles, même s’ils chutent après.

 

Adam Rippon: un sacré personnage

Il serait bien naïf de croire que cette réponse conviendra aux spectateurs américains qui sont très attachés à Rippon et on peut comprendre pourquoi. L’athlète de 28 ans est le premier patineur américain ouvertement gai à participer aux Jeux olympiques et il a beaucoup de personnalité.

Mentionnons notamment ce commentaire qu’il a fait en entrevue pour expliquer comment il se sentait avant d’exécuter sa routine.

On trouve également plusieurs perles sur son compte Instagram, illustrant parfaitement son humour rafraîchissant.

While you were busy being heterosexual, I studied the blade

A post shared by Adam Rippon (@adaripp) on

Mais sa meilleure publication, c’est sans contredit cette vidéo dans laquelle il explique le patinage artistique.

Figure skating perfectly explained with legos 💁🏼‍♂️

A post shared by Adam Rippon (@adaripp) on

 

Une routine trop sexy pour les Jeux olympiques

Les deux porte-drapeau du Canada ont fait preuve de sagesse dans leur préparation pour les Jeux olympiques. Avec leurs entraîneurs, les deux patineurs ont convenu de modifier un mouvement qui aurait pu être jugé un peu trop suggestif par les juges à PyeongChang. Lors d’un porté, le visage de Scott Moir devait se retrouver directement dans l’entrejambe de sa partenaire pendant environ deux secondes.

Le duo a décidé de ne pas faire ce mouvement. On ne saura jamais quelle aurait été la réaction des juges, mais ils ne doivent certainement pas regretté leur décision, puisque leur performance a aidé le Canada à remporter sa première médaille d’or à PyeongChang.

On les félicite pour leur décision et surtout pour leur performance.

Go Canada!