Les 10 équipes de la LNH dont l’avenir semble le plus radieux

Même si on entendra jamais Marc Bergevin prononcer ce mot, le Canadien est en reconstruction. Dans une ligue où la vitesse et la jeunesse sont plus importantes que jamais, c’est une bonne chose que le tricolore prenne cette voix afin de se donner une chance un jour de pouvoir remettre la main sur la coupe Stanley.

Si on accepte ce scénario, il serait intéressant de se comparer aux meilleures formations de la ligue au niveau de la qualité des jeunes de sa formation. La journaliste Emily Kaplan d’ESPN a évalué les 31 formations de la ligue quant à la qualité de leur noyau de jeunes joueurs. Elle a tenu compte du talent des joueurs de moins de 27 ans de chaque formation, mais aussi la durée de leur contrat. La journaliste n’a donc tenu compte que des joueurs disposant d’un contrat d’au moins 3 saisons. De cette façon, elle en a tiré un top 10 des organisations dont l’avenir à moyen et long terme est le mieux assuré.

 

1: Oilers d’Edmonton

Avec Connor McDavid (21 ans, 12,5 millions par saison jusqu’en 2025-2026), Leon Draisaitl (22 ans, 8,5 millions par raison jusqu’en 2024-2025) et Oscar Klefbom (24 ans, 4,167 millions jusqu’en 2022-2023), les Oilers auront trois joueurs de très grand talent pour encore longtemps. Si l’organisation arrive à bien les entourer et surtout à s’améliorer défensivement, cette formation est promise à un bel avenir.

 

2: Predators de Nashville

Filip Forsberg (23 ans, 6 millions jusqu’en 2021-2022)
Ryan Johansen (25 ans, 8 millions jusqu’en 2024-2025)
Viktor Arvidsson (25 ans, 4,25 millions jusqu’en 2022-2023)
Juuse Saros (23 ans, 1,5 million jusqu’en 2020-2021)

 

3: Blues de St-Louis

Vladimir Tarasenko (26 ans, 7,5 millions jusqu’en 2022-2023)
Ryan O’Reilly (27 ans, 7,5 millions jusqu’en 2022-2023)
Jaden Schwartz (26 ans, 5,4 millions jusqu’en 2020-2021)

 

4: Maple Leafs

John Tavares (27 ans, 11 millions jusqu’en 2024-2025)
Nazem Kadri (27 ans, 4,6 millions jusqu’en 2021-2022)
Morgan Rielly (24 ans, 5 millions jusqu’en 2021-2022)

 

5: Jets de Winnipeg

Mark Scheifele (25 ans, 6,125 millions jusqu’en 2023-2024)
Nikolaj Ehlers (22 ans, 6 millions jusqu’en 2024-2025)
Connor Hellebuyck (25 ans, 6,166 millions jusqu’en 2024-2025)

 

6: Sabres de Buffalo

Jack Eichel (21 ans, 10 millions jusqu’en 2025-2026)
Rasmus Dahlin (18 ans, 925 000 jusqu’en 2020-2021)
Rasmus Ristolainen (23 ans, 5,4 millions jusqu’en 2021-2022)

 

7: Panthers de la Floride

Aleksander Barkov (22 ans, 5,9 millions jusqu’en 2021-2022)
Vincent Trocheck (25 ans, 4,75 millions jusqu’en 2021-2022)
Jonathan Huberdeau (25 ans, 5,9 millions jusqu’en 2022-2023)
Aaron Ekblad (22 ans, 7,5 millions jusqu’en 2024-2025)

 

8: Golden Knights de Las Vegas

Jonathan Marchessault (27 ans, 5 millions jusqu’en 2023-2024)
Reilly Smith (27 ans, 5 millions jusqu’en 2021-2022)
Colin Miller (25 ans, 3,875 millions jusqu’en 2021-2022)

 

9: Flyers de Philadelphie

Sean Couturier (25 ans, 4,33 millions jusqu’en 2021-2022)
Shayne Gotisbehere (25 ans, 4,5 millions jusqu’en 2022-2023)

 

10 (égalité) : Avalanche du Colorado

Nathan MacKinnon (22 ans, 6,3 millions jusqu’en 2022-2023)
Gabriel Landeskog (25 ans, 5,571 millions jusqu’en 2020-2021)

 

10 (égalité) : Flames de Calgary

Johnny Gaudreau (24 ans, 6,75 millions jusqu’en 2021-2022)
Sean Monahan (23 ans, 6,375 millions jusqu’en 2022-2023)
Elias Lindholm (23 ans, 4,85 millions jusqu’en 2023-2024)

 

Et le Canadien dans tout ça ?

Le palmarès s’arrête à 11 équipes et sans surprise, le Canadien ne s’y retrouve pas.  Pourtant, la formation compte sur Jonathan Drouin pour encore 5 saisons, Brendan Gallagher pour 3 autres saisons et Phillip Danault pour encore 3 saisons. Aucun de ses joueurs ne disposent d’un contrat avec une valeur démesurée. Il faut toutefois avouer qu’au niveau du talent, ces trois joueurs ne sont peut-être pas à la hauteur des meilleurs noyaux de jeunes de la ligue. Même si on l’apprécie, Phillip Danault est idéalement un centre pouvant jouer sur les deuxième et troisième trios. Gallagher serait sur un deuxième trio dans une équipe d’élite, mais demeure un excellent joueur et sans doute l’un des meilleurs du Canadien. Quant à Jonathan Drouin, tout reste à prouver après une première saison décevante à Montréal.