L’échange de Christian Thomas cache quelque chose de gros chez les Canadiens de Montréal

Canadiens Drama
christian thomas - montreal - credit: 25stanley
christian thomas - montreal - credit: 25stanley
christian-thomas-montreal-2

Voici nos dernières photos paparazzi de Christian Thomas en tant que membre de l’organisation des Canadiens. C’était quelques jours avant qu’il accepte de jouer au tata à la caméra d’une amie.

Évoluer à Montréal amène son lot d’avantages et de désavantages. L’Arizona permettra à Thomas de constater que de jouer devant une foule locale de 21 000 partisans est un privilège. Thomas réalisera aussi que les risques d’être filmé en train de faire le party seront minimes chez les Coyotes. Aussi minime que de se faire aborder par des canons beauté dans un bar de Phoenix pour le simple fait d’être un joueur de hockey.

Le CH ne va jamais au grand jamais l’avouer (tout comme les grands médias), mais Marc Bergevin a utilisé Christian Thomas comme bouc-émissaire afin de passer un message clair, net et précis aux jeunes chats de son équipe: pas de drama dans ma baraque. Marc Bergevin veut que ses jeunes joueurs agissent en rockstar-superstar sur la glace et non à l’extérieur.

Dans le vidéo ci-dessous, je vous explique les gros changements à venir chez le CH. On vous avait d’ailleurs prévenu la semaine dernière que le DG du Habs était sur le point de bouger. À la fin, je vous en raconte une « bonne » sur les techniques d’intimidation des joueurs des Canadiens pour faire retirer du contenu compromettant.

P.-S. À Montréal, les potins d’aujourd’hui sont les scandales de demain. Alors comme d’habitude, il me fait grandement plaisir de fournir des infos pour permettre aux très mauvais journalistes de se trouver un sujet de discussion pour leur chronique. RDS, TVA Sports et le 98.5FM m’ont tellement faire rire lorsqu’ils ont commenté le retrait de Beaulieu et Thomas en mentionnant que leur source, « un vidéo viral sur internet », leur indiquait que les deux joueurs avaient trop fait la fête. On est en 2016. Citer « internet » ou « YouTube » c’est aussi stupide que de citer « papier journal » ou « télévision ». Les pauvres, autant les jeunes que les vieux, n’ont toujours pas compris. Coudonc, est-ce qu’il y a seulement les bros de DLC qui savent proprement donner crédit aux autres?

***

Croyez-vous que les histoires publiées sur les blogues ont un impact sur les décisions de la direction des Canadiens? Réagissez directement sur Twitter ou Facebook. Ou sur mon compte YouTube.