Le Wild évite l’élimination grâce à un Jake Allen humain

Après avoir maintenu un % d’arrêts de 97,4% lors de ses 3 premiers matchs de séries, Jake Allen a finalement démontré qu’il était humain mercredi soir et c’est pour ça que la saison du Wild n’est pas encore terminée. La troupe de Bruce Boudreau a battu les Blues de St-Louis 2-0 pour ramener les deux formations au Minnesota samedi après-midi.

Ce n’est pas que Jake Allen a été mauvais dans cette rencontre, effectuant 26 arrêts sur 28 tirs, mais il n’a pas suivi le standard qu’il avait établi préalablement. Le problème, c’est que les deux buts qu’il a accordés auraient facilement pu être évités. Le premier est venu est une mauvaise sortie qui est arrivée sur la palette de Charlie Coyle, qui n’a pas manqué sa chance de marquer son 2e des séries dans une cage abandonnée. C’est Martin Hanzal qui a doublé l’avance des siens en fin de 2e avec un tir que le cerbère des Blues aimerait probablement revoir.

Par la suite, le Wild n’a fait que protéger son avance et Devan Dubnyk a démontré qu’il avait pris des notes pendant la domination d’Allen. Après avoir fait face à seulement 4 tirs lors du premier vingt, Dubnyk a effectué 24 arrêts pendant le reste la rencontre pour permettre à son équipe de conserver ses minces chances d’avancer au prochain tour.

Les 2 buts accordés par Jake Allen