Le vœu de Ron MacLean ne pourra jamais être exaucé

Maclean

Mardi soir, l’animateur de CBC, Ron MacLean, a parti une controverse entre la 2e et la 3e période du match entre le Canadien et le Lightning. MacLean a suggéré qu’un arbitre francophone ne devrait pas arbitrer un match du Canadien en séries. (Il est important de noter qu’Elliotte Friedman, panéliste de CBC, a tenté d’expliquer le malentendu en fin de soirée.)

Ces commentaires sont venus après la décision controversée de Francis Charron dans le 3e match de la série ainsi que la présence de François St-Laurent dans le match décisif. Bien évidemment, ces propos n’ont pas été bien reçus par les auditeurs.

En plus d’être ridicule et insultant pour les arbitres québécois qui ont montré leur qualité en se rendant en séries, sa supposition est pratiquement impossible à appliquer. En effet, le Québec est une pépinière d’arbitres.

Des 20 arbitres qui évoluent présentement dans les séries de la LNH, 8 ont passé par la LHJMQ (via Stéphane Auger). Ça veut donc dire que si l’on suit la logique de MacLean, seulement 12 seraient aptes à arbitrer le Canadien. Or, avec 8 séries à assigner, ce serait un cauchemar de ne pouvoir assigner que 12 arbitres à une série spécifique.

Surtout qu’en séries, on veut éviter que les arbitres voient trop souvent les mêmes équipes. Si le Canadien se rendait en 2e ou 3e ronde avec un bassin d’arbitres limité. ça ferait en sorte que le tricolore reverrait les mêmes arbitres 5 ou 6 fois. En séries, c’est le genre de situation qu’on veut éviter à tout prix. C’est tout simplement impossible d’un côté logistique.

De toute façon, de croire qu’un arbitre québécois pourrait être influencé par le fait que ce soit Montréal sur la glace est complètement stupide. Les gars qui sont rendus à ce stade-ci des séries ont travaillé aussi longtemps que les joueurs pour s’y rendre et ils ne détruiront pas ces efforts, et du même coup leur carrière, pour quelques appels qui pourraient aider le tricolore à gagner sa série.