Le golfeur Canadien Stephen Ames n’apprécie pas la nouvelle génération de golfeurs

Drama
shutterstock_34289782

Lorsque rencontré par le 25stanley.com plus tôt cette semaine sur le parcours Royal Montréal, le vétéran golfeur canadien de 50 ans Stephen Ames n’a pas caché son mécontentement envers la nouvelle génération de golfeurs.

L’Albertain qui peut désormais jouer des tournois sur le circuit des champions (50 ans et plus) avoue qu’il préfère disputer des tournois sur le PGA Tour, mais qu’il apprécie beaucoup plus la compagnie des golfeurs plus âgés : `

« Les jeunes n’apprécient pas la chance qu’ils ont de jouer pour des millions à chaque semaine.»

Il y a environ 20 ans, le gagnant de l’Omnium Canadien recevait environ 100 000$ alors que cette année, le champion recevra plus d’un million de dollars. Ames croit que les jeunes devraient être plus sympathiques avec le public et apprécier les gros de dollars qui sont disponibles à eux semaine après semaine.

Pour faire un parallèle avec le RBC Canadian Open, il ne suffit pas de regarder trop loin pour s’apercevoir qu’Ames semble avoir raison. L’un des meilleurs golfeurs de la planète, l’Américain Dustin Johnson, classé 15e au monde, prend sa semaine à la légère, jusqu’à maintenant. Alors que le terrain du Royal Montréal est ouvert aux joueurs depuis lundi afin de se familiariser avec le parcours, Johnson, le copain de Paulina Gretzky, n’a effectué aucune ronde de pratique et ne s’est même pas pointé le bout du nez avant jeudi matin, alors que le tournoi débutait.

En première ronde, il en a payé le prix en complétant ses 18 trous avec un cumulatif de +4 (74). Tout n’est pas perdu pour le golfeur de 30 ans qui aura la chance de se reprendre demain sur un terrain qu’il connaîtra un peu mieux, mais disons qu’il n’a pas mis les chances de son côté pour ce weekend.

Ames a complété en ajoutant que ce ne sont pas tous les jeunes qui agissent ainsi, mais beaucoup trop d’entre eux ont une mauvaise attitude.

*Photo Stephen Ames via Shuttershock