Le désavantage numérique des Blackhawks est horrible

Drama

Les Blackhawks de Chicago ne connaissent pas le début de saison que la majorité des experts leur prédisaient (3-3 avant lundi soir) et leur unité de désavantage numérique explique certainement ce lent début de saison. Lors des 23 premières opportunités de jeu de puissance accordées par Chicago cette année, l’adversaire a marqué à 14 reprises.

Même s’ils avaient stoppé 14 des 23 avantages numériques adverses, on dirait qu’il y a un problème avec les Blackhawks. D’ailleurs, ils sont les premiers depuis les Thrashers en 2007 à accorder 13 buts (ou plus) sur le désavantage numérique lors de leurs 7 premiers matchs.

Ça ne semble pas être sur le point de se régler non plus. Lundi soir, les Flames ont marqué à 2 reprises sur l’avantage numérique. Tout d’abord, Sam Bennett a profité d’une pénalité de Tyler Motte pour ouvrir le score en 1ère période. Patrick Kane a égalé la marqué en début de 2e, mais Richard Panik a été puni pour rudesse et on connait la suite. Cette fois-ci, c’est Sean Monahan qui a fait bouger les cordages pour redonner l’avance aux siens.

Au moins, cette unité a montré des signes de vie plus tard en 2e période, écoulant un bâton élevé d’Artemi Panarin une double mineure pour la même infraction par Tyler Motte plus tard dans l’engagement. Ils sont donc 3 en 5 après 2 périodes. Normalement, ce serait mauvais, mais ça améliore leur moyenne cette saison. En effet, ils étaient à 42,9% avant ce match. C’est un petit échantillon, mais il faut qu’ils l’améliorent rapidement s’ils veulent reprendre leur place au classement.

Le 1er but accordé par le désavantage numérique des Blackhawks