Le curleur russe dopé à son insu?

Drama
Crédit photo - https://www.instagram.com/a_nastasia92

Le cas de dopage impliquant le curleur russe Alexander Krushelnitsky fait couler beaucoup d’encre depuis deux jours.

Voilà que le Comité olympique russe a commenté cette affaire, en reconnaissant d’abord que c’était bel et bien du meldonium qui a été décelé dans le sang de Krushelnitsky. Toutefois, Moscou trouve particulièrement étrange que la concentration de meldonium retrouvée n’indique qu’une seule prise du médicament. D’ailleurs, tous les tests antidopage passés récemment par le curleur russe se sont révélés négatifs. Ces informations changent la donne, puisque pour avoir un effet positif sur le corps humain, le meldonium doit être pris de façon régulière pendant plusieurs jours. La prise unique de meldonium n’a donc pas beaucoup de sens, puisqu’elle n’a en rien amélioré la performance de Krushelnitsky. Il s’agirait donc d’un risque inutile pris pour le match de médaille de bronze.

Le comité russe dit avoir ouvert une enquête sur les circonstances dans lesquelles son athlète aurait pris la dite substance.

Le président de la fédération russe de curling a carrément déclaré qu’il reconnaissait que Krushelnitsky avait pris du meldonium, mais qu’il n’était pas d’accord pour dire que la substance avait été prise volontairement.

 

Deux scénarios plausibles

Ce que la Russie sous-entend, c’est que son athlète aurait été piégé, que quelqu’un lui aurait fait prendre du meldonium à son insu. Si c’est le cas et qu’on réussit à en faire la preuve, il s’agirait d’un immense scandale. Depuis l’histoire de dopage organisé à Sotchi, la réputation des athlètes russes en a pris pour son rhume. Il y a beaucoup de hate à l’endroit de la Russie. Il ne serait donc pas impossible qu’un saboteur d’un autre pays ait piégé le curleur russe.

L’autre option, c’est que la Russie est en train d’inventer de toutes pièces un complot contre ses athlètes, seulement pour sauver la face. Ça non plus, ce n’est vraiment pas impossible.

Quoiqu’il en soit, il sera extrêmement intéressant de voir ce que le Tribunal arbitral du sport et le CIO prendront comme décision.

D’ici là, JT vous propose cet album photo de la partenaire de Krushelnitsk.