Le côté très sombre de Shaun White

Drama
Crédit photo - Shaun White via Instagram

Shaun White est l’un des plus grands snowboarders de l’histoire. L’Américain de 31 ans a remporté mercredi sa troisième médaille d’or olympique au half-pipe. Shaun White est l’idole des amateurs de snowboard, aux États-Unis et partout dans le monde. Il est considéré comme l’un des meilleurs athlètes de la délégation américaine. Pourtant, les médias qui vantent ses exploits semblent avoir oublié qu’en 2016, le snowboarder a fait l’objet d’une poursuite pour harcèlement sexuel.

 

Sérieuses allégations contre Shaun White

À une époque des Weinstein, Spacey, Rozon, Salvail et du mouvement #metoo, il est étonnant de constater que presque personne ne parle de cette histoire. Il y a un peu moins de 2 ans, Lena Zawaideh a intenté une poursuite contre White pour non-respect de contrat et harcèlement sexuel. Lena a fait partie pendant 7 ans du groupe rock de Shaun White, Bad Things.

Dans sa plainte officielle, la jeune femme a raconté comment White exerçait une autorité abusive en particulier auprès d’elle. Il lui aurait envoyé des photos de pénis en érection, l’aurait forcée à regarder des vidéos sexuelles dérangeantes, aurait émis à répétition des commentaires sexuels déplacés. Il aurait aussi déjà mis la main dans ses propres culottes avant de forcer Lena à la sentir. Il aurait également déjà tenté de l’embrasser de force et lui aurait agrippé les fesses sans son consentement. Dans sa plainte, Lena Zawaideh mentionne aussi les très nombreux textos explicites et parfois racistes que lui aurait envoyés Shaun White. Durant les pratiques du groupe, il l’aurait insulté et menacé à plusieurs reprises. Dans sa plainte, elle a expliqué qu’elle avait même peur qu’il la frappe.

 

Shaun White le tyran

La jeune femme a aussi affirmé qu’en tant que vedette et leader du band, Shaun White aurait agi en tyran, la forçant à porter des tenues très osées, l’empêchant de se maquiller comme elle le voulait et lui demandant avec insistance qu’elle se coupe les cheveux.

Lors qu’elle a refusé de se couper les cheveux, Shaun WHite l’aurait tout simplement viré du groupe, sans l’en avertir et surtout sans lui verser l’argent qu’elle devait toucher pour la tournée que le band venait d’effectuer.

Lorsque la poursuite a été officialisée, Shaun White a déclaré que rien de tout ça n’était vrai. Il a affirmé seulement avoir envoyé plusieurs textos à une jeune femme qui était alors son amie et que celle-ci les utilisait désormais pour créer de toutes pièces une poursuite non-fondée.

L’affaire a pris fin par une entente hors-cour dont les détails n’ont pas été dévoilés.

Doit-on croire cette histoire?

Puis qu’officiellement, la plainte a été retirée, Shaun White s’en est sorti blanc comme neige, du moins au niveau judiciaire. On peut alléguer la présomption d’innocence; on peut même soulever la possibilité que Lena Zawaideh ait tout inventé pour soutirer de l’argent à White.

Toutefois, si la jeune femme a eu le courage de se dresser publiquement et officiellement contre une méga-vedette, si elle a pris la peine de remplir une plainte formelle et d’intenter une poursuite juridique, il faut à tout le moins considérer ses allégations à l’endroit du snowboarder. Cette histoire, c’est celle de David contre Goliath, sauf que Goliath semble avoir gagné. L’argent et la popularité de Shaun White ont certainement eu un rôle à jouer sur l’issue de cette affaire. Si on prend pour acquis que Lena Zawaideh a dit la vérité, on peut facilement concevoir qu’elle ait accepté de mettre fin à sa poursuite en acceptant de l’argent. Si elle avait décidé de mener le combat jusqu’au bout, elle en serait probablement ressortie fatiguée, ruinée et aurait sans doute essuyé un revers. Le système est ainsi fait: il protège les Shaun White de ce monde.

Pensez à tout ça quand vous verrez Shaun White se pavaner avec sa médaille d’or.