Le cœur lourd, Marc-Antoine Gagnon annonce sa retraite

Drama
Embed from Getty Images

Pour un compétiteur, terminer en quatrième place aux Jeux olympiques, c’est l’un des sentiments les plus pénibles à vivre. Imaginez quand vous terminez à une place du podium deux fois de suite. C’est ce qui est arrivé au bosseur Marc-Antoine Gagnon qui a revécu sa déception de Sotchi en terminant quatrième lundi à PyeongChang.

L’athlète de 26 ans a tenté d’expliquer toute la douleur qu’il a vécue lorsqu’il a compris qu’il n’aurait pas de médaille olympique, lorsqu’il a compris que quatre ans plus tard, le même scénario se répétait.

On ne peut qu’avoir énormément de compassion pour le Québécois qui a skié de façon magnifique. De plus, combien peuvent se vanter d’avoir terminé en quatrième position aux Olympiques. Néanmoins, à moins d’être soi-même un athlète de ce calibre, il nous est impossible de saisir tout ce que représente un podium aux Jeux olympiques et encore moins quel sentiment habite un athlète lorsqu’il n’y parvient pas.

Passer à autre chose

Marc-Antoine Gagnon avait déjà déclaré qu’il s’agirait de ses derniers jeux. Après cette remarquable quatrième place, qui demeure pour lui décevante, il a déclaré qu’il prendrait vraisemblablement sa retraite à la fin de la présente saison. Il lui reste quatre Coupes du monde à disputer; après quoi, il envisage de poursuivre des études universitaires en comptabilité.

On lui souhaite tout le bonheur et tout le succès qu’il mérite dans ses prochains projets. Le Canada et le Québec demeurent bien fiers de lui.