Le coach des Hurricanes a planté Eddie Lack publiquement

Subtilement, Bill Peters est l’un des coachs les plus respectés dans la communauté. Il n’est pas le plus connu auprès des amateurs puisqu’il a une mauvaise équipe en Caroline et qu’il est dans ce marché, qui ne s’intéresse pas au hockey. Il était quand même au sein du personnel d’entraîneurs du Canada à la Coupe du monde.

Peters n’a toutefois pas aidé sa réputation lors de sa rencontre avec les médias vendredi. Dans cette rencontre, le coach a planté publiquement l’un de ses gardiens comme on voit rarement dans la LNH. Lorsqu’un journaliste lui a demandé s’il y avait une compétition devant le filet, il a pointé qu’Eddie Lack n’a joué que 10 matchs cette saison et qu’il a été mauvais à sa dernière sortie, allouant 4 buts sur 16 lancers.

Il a poursuivi en disant que selon lui, ce n’était pas une compétition et que quand Lack allait rejouer, c’était à lui de faire les arrêts et de mériter le respect de ses coéquipiers qui travaillent en malade pour obtenir des résultats. Il a ajouté qu’un gros arrêt au bon moment ne ferait pas de mal.

Il a admis en souriant que sa réponse était honnête, mais il a continué en pointant que parmi les 60 gardiens ayant gardé 10 matchs cette saison, Lack a le pire % d’arrêts (87,3%). Bill Peters a rappelé qu’il n’y avait que 30 équipes et que ce n’était donc pas suffisant. Après que les caméras du site web des Hurricanes aient arrêté de filmer, il est même passé devant le vestiaire de Lack en lui disant « fais un esti d’arrêt » .

Je comprends que le coach venait de voir la statistique (on sait que les Canes suivent cet aspect de la gestion de très près) et qu’il était probablement en furie parce que ça confirmait ce qu’il voyait, mais il doit quand même faire preuve d’un peu plus de professionnalisme. Lack n’a pas besoin de cette pression ajoutée pour se relancer. Il a déjà entendu pire, mais dans une salle de réunion et non aussi publiquement. C’est peut-être une stratégie de motivation de la part de Peters, mais elle est assez particulière au niveau de la LNH.

La conférence de presse de Bill Peters (avance la à 5:24)