Le 3-5-2 que Biello ne fera pas

Drama
biello impact
Crédit photo - Impact de Montreal

Alors que l’Impact s’apprête à affronter D.C. United ce samedi 18 h les spéculations vont de bon train sur les changements à apporter pour retrouver la victoire.

« Chaque semaine présente un nouveau défi, a déclaré l’entraîneur-chef Mauro Biello. Celui-ci nous oppose à une équipe qui traverse une bonne séquence. D.C. United vient de prendre des points sur la route et retourne à la maison avec confiance. Nous savons que la tâche sera ardue contre eux, mais au bout du compte, nous devons nous concentrer sur ce qu’il faut faire pour ajuster le tir. »

Face au médiocre début de saison de l’Impact (1 victoire en 8 matchs), certains pensent qu’il est temps de changer la donne dans la formation de Mauro Biello. Le chroniqueur du Kan Football Club, Reginald Joseph, mène la charge avec sa proposition de 3-5-2.

Il serait quand même surprenant de voir Biello adopter cette formation pour plusieurs raisons.

1— Le 3-5-2 semble tout indiqué pour redynamiser l’offensive de l’Impact, mais est-ce vraiment le problème actuel. Dans la conférence Est, avec 11 buts marqués l’Impact se situe dans la moyenne, mais avec 14 buts encaissés les montréalais sont bons derniers. Donner plus d’espace à couvrir à Ciman-Camara — et le 3e défenseur, serait-ce vraiment une bonne solution à ce point-ci ? Tactiquement Oyongo et Duvall ne sont pas non plus les plus concentrés afin d’aider efficacement le trio central. Imaginez si on les libère encore plus offensivement.

2— Biello n’est pas convaincu que sa formation a besoin d’un remaniement. L’Impact ayant joué 6 de ses 8 matchs sur la route, et ayant souffert de nombreuses blessures, ou de suspensions, suite à des décisions arbitrales discutables, le staff de l’Impact est persuadé que le début de saison est le résultat de circonstances désavantageuses.

3— Un jeu qui s’oriente sur les ailes nécessite des personnes dans la surface de réparation pour récupérer les centres de Duvall et d’Oyongo. Mancosu ou Jackson seraient rapidement isolés et Piatti n’est pas exactement le profil idéal de second attaquant dans ce système.

4— On se prive de Ballou. Le jeune joueur électrise l’attaque de l’Impact de Montréal, quand Piatti a un coup de mou (ou pas) Tabla est le seul capable de créer un changement de rythme. La formation proposée par Regge en fait un joker de luxe, il vaut mieux que ça.

5— Bernier est beaucoup de choses, mais pas un numéro 10. Capable de récupérer des ballons et d’assurer la relance de l’attaque, lorsque les jambes suivent le capitaine de l’Impact de Montréal est un numéro 8 idéal. Mais numéro 10 serait beaucoup demander à Bernier qui devrait composer dans un milieu de terrain beaucoup plus dense que 20 mètres plus bas où il a l’habitude d’opérer.

6— Biello a testé le 3-5-2 sans succès en match de préparation avec une défaite préoccupante contre l’équipe du Ottawa Fury. Une défaite à Marie-Victorin qui a dû laisser quelques traces, puisque le système a complètement disparu des options du coach montréalais. Biello a aussi une marge de manœuvre dans les systèmes actuels avant de rebrasser complètement les cartes.

7— Essentiellement, la formation de Regge transformerait l’Impact en équipe de possession et non de transition rapide. C’est dans un jeu très direct vers l’avant que l’Impact a connu ses meilleurs succès. Vouloir la transformer en équipe technique et ambitieuse dans le jeu n’est hélas qu’un vœu pieu. Les Portugais vous diront qu’il n’y’a rien de mal à laisser l’initiative du ballon à l’adversaire, wink Nilton Jorge.

8— Malgré toutes ces raisons, on conclura en rappelant que la folie consiste à faire la même chose encore et encore et à attendre des résultats différents. Après tout rien à perdre à l’essayer. #teamregge352


Kan Football Club, la poutine du soccer ! La plateforme INCONTOURNABLE des amateurs québécois pour des nouvelles, vidéos et podcasts sur le ballon rond.