L’attaque des Russes est toujours aussi épeurante

Drama

On avait une bonne idée de ce qui s’en venait lorsqu’on a vu l’alignement de la Russie et on a eu un bon rappel lorsqu’on a appris la composition de leurs trios au camp d’entraînement. Par contre, on a vu l’attaque des Russes en action pour la première fois contre la République tchèque jeudi après-midi et c’est aussi impressionnant sur la glace que sur papier.

Les Russes se sont servis de leur pouvoir offensif pour battre les Tchèques par la marque de 4-3 jeudi. Le pire, c’est qu’à l’exception de Tarasenko, ce ne sont pas les joueurs étoiles de la Russie qui ont déjoué la défense tchèque. Nikita Kucherov est sur le point de devenir un joueur étoile, mais il n’est pas encore au niveau de Malkin, Ovechkin et Tarasenko, tandis Panarin, Dadonov et Shipachev vont peut-être devenir des superstars dans ce tournoi si leur chimie continue de leur donner un aussi gros avantage.

Ce trio a été responsable pour la moitié des buts russes et les 2 étaient de toute beauté. C’est Panarin qui a marqué le 1er but des siens pour égaler la marque en fin de 1ère période lorsqu’il a sauté sur un disque libre avant de déjouer Petr Mrazek avec un tir dans le haut du filet qu’il n’a jamais pu voir à cause de la circulation devant lui. Panarin a aussi servi une passe parfaite à Dadonov sur le but qui fût éventuellement celui qui a fait gagner son club.

Entre ces buts, on a eu droit à un lancer tout simplement ridicule de Vladimir Tarasenko et une action rapide de Nikita Kucherov qui a marqué dans une cage ouverte alors que Petr Mrazek cherchait encore la rondelle après qu’elle ait frappé le poteau.

Ceci étant dit, ce match n’était pas seulement positif pour la Russie. Un but de Tomas Plekanec à moins de 3 minutes de la fin leur a fait une petite peur contre l’équipe qui est supposée être la pire du tournoi. Bobrovsky a même eu besoin de faire un arrêt spectaculaire contre le joueur du Canadien en toute fin de match pour conserver l’avance des siens. Bref, l’attaque des Russes a répondu à nos attentes, mais leur défense a aussi donné raison à nos inquiétudes dans ce premier match.

Les buts créés par l’attaque folle des Russes

Celui de Tomas Plekanec

Le gros arrêt de Bobrovsky en fin de match