La qualité de l’eau à Rio est très préoccupante

Drama
Crédit photo - Yasuyoshi Chiba / AFP

On le savait avant la compétition, la qualité de l’eau à Rio est vraiment mauvaise. Les premières compétitions nautiques ont eu lieu hier, et c’est vraiment là que les athlètes se sont rendus compte que la situation était très critique. Les participants aux épreuves doivent s’assurer de ne pas avaler, ou même d’avoir un contact direct avec l’eau. Les conséquences pourraient être assez dramatiques pour les sportifs, puisqu’ils pourraient attraper des diarrhées, une infection gastro-intestinale, des infections respiratoires ou même des inflammations cérébrales.

Le lagon Rodrigo de Freitas est l’un des endroits les plus malpropres, mais c’est là où se déroulent les épreuves sur l’eau, avec la baie de Guanabara. On estime qu’en juin, l’eau du lagon contenait 248 millions d’adénovirus (c’est une famille de virus qui pourrait infecter l’homme) par litre. L’eau dans la baie de Rio exposerait un risque de contamination de virus 1,9 million de fois supérieures aux normes américaines.

Ce qui est difficile pour les athlètes, c’est de pratiquer leur sport, sans se faire atteindre par l’eau. Ce qui est assez dérangeant, c’est que le sport qu’ils pratiquent les obligent quasiment à être en contact avec le liquide. Lors des épreuves samedi, les participants ont donc dû prendre quelques précautions, dont se gargariser la bouche avec un rince-bouche antibactérien, en plus de mettre leurs bouteilles dans des sacs de plastique fermés ou encore de se laver les mains avec un liquide désinfectant.

Cette situation est également alarmante pour les touristes qui viennent à Rio de Janeiro durant les Jeux. Ils souhaitent profiter des magnifiques plages dans la ville, mais il est très fortement déconseillé de mettre sa tête sous l’eau, par exemple.