La LNH est devenue un «festival du gros câlin», selon John Tortorella

Drama
Crédit photo - Capture d'écran Youtube

John Tortorella semble vraiment appartenir à une ancienne génération d’entraîneurs. Le coach des Blue Jackets a prouvé une fois de plus que sa mentalité était diamétralement opposée à la direction que prend la ligue depuis quelques années.

Alors que la vitesse et le talent brut sont de plus en plus importants dans la LNH, l’entraîneur de 60 ans aimerait voir plus d’intensité et d’animosité entre les équipes.

 

Tortorella s’ennuie du «bon vieux temps… quand les joueurs se détestaient»

Jeudi, Tortorella ne s’est pas gêné pour affirmer qu’à ses yeux, la LNH était devenue un véritable «festival du gros câlin» (big hug fest). Selon lui, il manque de haine entre les formations. Ce qui l’exaspère au plus haut point, c’est d’entendre les conversations des joueurs sur la glace. Plus souvent qu’autrement, les joueurs sont respectueux et sympathiques entre eux.

Tortorella s’interroge si c’est le nombre de réunion de l’Association des Joueurs qui a éliminé toute forme d’animosité entre les membres des différentes équipes de la ligue. Chose certaine: il s’ennuie de l’époque où les joueurs se détestaient. L’entraîneur des Blue Jackets ne s’en cache pas: la situation actuelle le frustre énormément.