La guerre de mots entre Guy Boucher et Alain Vigneault est étrange

Les Sénateurs et les Rangers ont gagné leur série de 1er tour même s’ils étaient négligés par les preneurs aux livres. On dirait qu’ils se sont habitués au rôle de négligé puisque les deux entraîneurs-chef, Guy Boucher et Alain Vigneault, ont encensé leur adversaire devant les médias au cours des derniers jours.

C’est Alain Vigneault qui a lancé le bal en mentionnant que sans l’adversité incroyable qu’ils ont traversé cette saison avec les situations de MacArthur et Anderson, les Sens auraient pu finir au premier rang dans l’Est. Ses intentions étaient claires alors que même le plus gros fan des Sens a de la difficulté à les voir en avant des Capitals ou des Penguins au classement.

Guy Boucher ne s’est toutefois pas laissé faire. Aujourd’hui, il a répliqué en disant que les chances des Rangers étaient à 10 contre 1 à Vegas (ce qui est faux) avant d’ajouter à la blague que les chances de son équipe n’étaient pas trop bonnes. Voyant ce que son entraîneur essayait de faire, Alex Burrows l’a supporté en disant qu’il ne fallait pas se faire de cachettes et que les Rangers étaient les favoris dans cette série.

Bref, les deux équipes veulent le statut de négligé, qui a bien fonctionné pour eux la première fois. Une chose est certaine; l’équipe qui gagnera cette série verra son souhait être exaucé en 3e ronde contre les Caps ou les Penguins. En attendant, on risque d’entendre le même discours tout au long de la série alors que les coachs vont tenter de mettre la pression sur leur adversaire. Rendu à ce niveau, je doute que ce soit vraiment une stratégie efficace, mais ça ne coûte rien d’essayer et à ce temps-ci de l’année, il faut tenter d’aller chercher tous les avantages disponibles, aussi minces soient ils.