La corruption vole la vedette dans la KHL

Drama
Crédit photo - ska.ru

La politique est en train de tuer la KHL. C’est un peu le constat dressé par le journaliste russe Slava Malamud dans une série de tweets publiés cette nuit.

Il affirme que cette année, la KHL a été carrément arrangée pour que le SKA de St-Petersbourg soit l’équipe championne des séries. Le SKA est l’équipe favorite de Vladimir Poutine, qui est justement en pleines élections présidentielles ces temps-ci. Le premier tour doit avoir lieu le 18 mars.

Afin de favoriser son équipe, Poutine aurait incité la KHL a donner le droit au SKA de tout simplement ignorer le plafond salarial. Ainsi, la masse salariale du SKA est 6 fois plus élevée que la moyenne de la ligue.

 

Tout pour remporter l’or à PyeongChang

Cette manœuvre a aussi permis aux meilleurs joueurs russes de bâtir une solide chimie et donc améliorer leurs chances de remporter l’or aux Jeux olympiques de PyeongChang. Déjà que la Russie était clairement avantagée par l’absence des joueurs de la LNH… Le pire, c’est que la KHL n’agit même pas en secret. La ligue reconnait elle-même que la saison actuelle a été sacrifiée pour aider l’équipe nationale à décrocher l’or.

 

Le gain de sable dans l’engrenage

Au premier tour des séries, le SKA affronte présentement le Severstal de Cherepovets. En principe, il s’agit d’une équipe plutôt faible, mais le problème c’est aussi qu’elle n’a rien à perdre. Si le Severstal s’incline facilement, ça donne raison aux détracteurs de la ligue. D’ailleurs, ils font face à l’élimination aujourd’hui, après avoir perdu les 3 premières rencontres. Ils ont toutefois donné pas mal plus de fil à retordre au SKA que prévu. Et ça commence à susciter un scandale dans la KHL. Le Severstal refuse le rôle de proie facile, forçant les arbitres à afficher un degré de favoritisme dérangeant.

 

Les dés étaient pipés lors du premier match

Le SKA a failli perdre la première partie, même s’ils ont clairement été avantagés par les arbitres. Durant ce match, le Severstal a écopé de 24 minutes de pénalité alors que le SKA n’a pas passé une seule minute au cachot. Pourtant, le Severstal a pris les devants 2-1 en fin de deuxième période. Étrangement, à partir de ce moment les arbitres ont commencé un festival de pénalités en décernant pas moins de 18 minutes de punition en troisième période, toutes à des joueurs du Severstal. Le SKA a donc réussi à prendre les devants 3-2, mais leurs adversaires ont tout de même réussi à créer l’égalité dans la dernière minute. Les deux équipes sont allées en prolongation; le SKA a bénéficié de deux avantages numériques et a finalement marqué le but gagnant. Un but par ailleurs controversé, puisqu’il y a clairement eu un hors-jeu. L’entraîneur du Severstal a demandé une révision, mais les arbitres ont confirmé que le but était valide.

Un secret de polichinelle

Les partisans, les médias, etc. Tout le monde en Russie est au courant, selon Slava Malamud. Des dirigeants de la KHL ont même annoncé que le système en place avait été efficace et qu’il devait continuer. Toutefois, certaines voix commencent à s’élever contre cette mentalité. Plusieurs partisans de hockey, dont ceux du Severstal, protestent sur les médias sociaux et demandent qu’on sauve l’honneur du hockey.