J.T. Brown du Lightning victime de menaces de mort

L’attaquant du Lightning J.T. Brown est devenu le premier joueur de la ligue à protester pendant l’hymne national, samedi. Dans une ligue où il y a très peu d’afro-américains, ça prend beaucoup de courage pour manifester ainsi. Malheureusement, ce genre de prise de position attire son lot de détracteurs et J.T. Brown a écrit sur son compte Twitter qu’il avait été victime de menaces de mort depuis samedi.

D’ailleurs, Brown a tenu à expliquer que son geste n’était ni contre l’armée américaine, ni contre le drapeau, mais contre le racisme, la brutalité policière et les inégalités aux États-Unis.

Il veut que le monde du hockey s’ouvre sur la problématique raciale et fasse une différence pour les jeunes provenant de différentes origines et communautés culturelles. Ces enfants et adolescents ont le droit vivre leur rêve de joueur au hockey et d’évoluer dans une société où tous sont traités équitablement.

Heureusement, Brown a aussi reçu son lot d’encouragements. L’ancien attaquant du Canadien Devante Smith-Pelly, qui joue maintenant avec les Capitals, a salué le geste de J.T. Brown. Smith-Pelly n’a pas fermé la porte à protester de la sorte. Il reste à voir s’il passera de la parole aux actes et si le mouvement prendra de l’ampleur dans la LNH. Pour que ce soit le cas, il faudra cependant que les joueurs blancs embarquent dans le mouvement. Après tout, l’injustice et le racisme devraient être la cause de tous, pas seulement des minorités.