Pas de panique, l’Impact a perdu 8 matchs en 9 rencontres !

Drama
Pas de panique, l'Impact a perdu 8 matchs en 9 rencontres !
Crédit photo - @DanielMickPhoto

La série noire de l’Impact se poursuit contre le Minnesota United FC. Le club montréalais est tombé en l’espace de 5 minutes au TCF Bank Stadium.

L’Impact n’a démérité et aurait pu inscrire la marque sur une frappe enroulée de Piatti dès la 27e minute. Mais le ballon a trouvé la barre transversale de Bobby Shuttleworth. Gomez lui réplique peu avant la mi-temps d’une reprise de volée à bout portant qui s’écrase sur la le montant de Bush.

Alors que l’Impact est dans son match, Minnesota profite d’une erreur technique de l’Impact pour inscrire le premier but. Alejandro n’assure pas une passe dans l’axe en direction de Taïder, elle est interceptée par Ibson qui trouve Christian Ramirez plein axe. Couvert d’un hors-jeu par Jukka Raitala qui a complètement oublié de se replacer sur l’action, l’attaquant américain n’ayant plus qu’à battre Evan Bush face à lui.

Quelques minutes plus tard Miguel Ibarra trouve la lucarne de Bush, trop avancé, après un duel remporté face à Daniel Lovitz. Et juste comme ça l’Impact enchaine une 8e défaite en 9 matchs.

Et maintenant ?

« Nous avons eu des opportunités, mais il y eu un manque d’adresse, de talent et de volonté ce soir, » a déclaré l’entraîneur-chef de l’Impact Rémi Garde.

Si la défaite a souvent tout d’un drame aux yeux des partisans, et ceux de Joey Saputo, il faut plutôt analyser le contenu des matchs pour tirer des leçons. Les performances sont riches d’enseignements sur les capacités des joueurs à livrer la marchandise dans le contexte d’adversité. Chaque résultat compte. Ce n’est pas anodin si l’Impact n’a pas réussi à inscrire un but dans les 4 derniers matchs. Le constat est sans appel avec Piatti en soliste, Jackson-Hamel en intermittent, Vargas en intégration, Silva dans le flou, Edwards brouillon, Taïder sans impact, Mancosu transparent et Oduro au placard. En conséquence l’animation offensive pêche techniquement et tactiquement, ajoutant à ça le manque de confiance qui débouche sur un manque de réussite flagrant.

Contre Minnesota, l’Impact peut nourrir des regrets alors qu’il a dominé au chapitre des tirs, de la possession, et des duels. Cependant, des erreurs de concentration et un manque d’intensité dans le dernier tiers offensif lui coutent les 3 points à Montréal. Rien qui n’est pas corrigible par le technicien français. Par contre, si ce dernier venait à être congédié, ce serait reparti pour un tour ! Je me positionne pour dire que malgré cette fiche désastreuse et quelques interrogations sur ces décisions que Rémi Garde n’est pas (encore) le problème et bonne nouvelle pour lui, les partisans de l’Impact sont aussi de cet avis.

La hantise de voir un énième coach viré en peu de temps et la foi dans les compétences de Rémi Garde expliquent en partie le résultat du sondage de Nilton. De plus, avec les hommes avec le plus responsabilités toujours en charge depuis les saisons, les partisans envoient le message que le changement, s’il a lieu, devrait se faire à un autre échelon que le banc de touche.

Le mercato de juillet prochain sonne comme une fenêtre d’opportunité et d’espoir pour l’Impact afin de poursuivre sa nécessaire transformation dans la MLS. L’embauche de Rémi Garde et son staff compétent était un grand pas, le recrutement de joueurs au niveau et à l’attitude adéquate est la seconde partie du processus en attendant demain…

***

Kan Football Club : La poutine du soccer ! Les dernières nouvelles de l’Impact de Montréal et plus encore! Trouvez des chroniques, vidéos, podcasts sur l’Impact de Montréal, le soccer local et le foot mondial au kanfootballclub.com Si vous souhaitez soutenir la plateforme, procurez vous leurs tous nouveaux chandails et autres vêtements Trop de poutine. Toujours un classique !