IMFC : Un hommage pour Eduardo Sebrango /// L’arbitre Jorge Gonzalez vole le show

Drama

Impact 20110629

Avant le premier coup de sifflet du match de cet après-midi, l’Impact de Montréal et les Whitecaps de Vancouver ont rendu un hommage au retraité attaquant Eduardo Sebrango.   Un vidéo relatant ses plus beaux buts en carrière a été présenté aux partisans présents pour le match contre les Whitecaps de Vancouver. Il a fait son entrée sous les applaudissements chaleureux des partisans. Un membre des « Ultras » et un membre des fidèles partisans des « Caps ». Un dernier hommage pour un des meilleurs joueurs de l’histoire du onze montréalais.

Il aura disputé 156 matchs avec l’Impact de Montréal, tant en USL, NASL et MLS. Il a récolté 87 buts et 11 passes décisives. Il a fait partie des quelques joueurs qui ont joint le club en MLS, mais qui avait auparavant déjà joué avec le club. Hassoun Camara et Evan Bush sont d’autres joueurs issus du club avant son entrée officielle en MLS. De plus, il aura passé 3 saisons avec les Whitecaps de Vancouver. De 2006 à 2008, il aura récolté pas moins de 21 buts et 5 passes décisives.

***

L’arbitre Jorge Gonzalez vole le show 

Camilo Sanvezzo

L’Impact de Montréal affrontait les Whitecaps de Vancouver samedi après-midi. Ils se sont inclinés par la marque de 3 à 0. Un match intense où la robustesse était maître. Les « Caps » ont marqué le premier but suite à une main d’Hassoun Camara dans la surface de réparation. Kenny Miller a pris le penalty et a marqué son 8e but de la saison. L’arbitre a distribué pas moins de 5 cartons jaunes et beaucoup d’avertissements. L’attaquant vedette Camilo Sanvezzo a marqué à la 89e et à la 90e minute. Il s’agissait de son 15e et 16e but de la saison, ce qui le place à égalité au deuxième rang des meilleurs buteurs de la MLS avec Mike Magee. L’attaquant italien Marco Di Vaio trône toujours au sommet avec 18 buts.

L’arbitre Jorge Gonzalez a tout simplement volé la vedette aux joueurs des deux équipes. Il a pris des décisions douteuses et il n’a jamais semblé en total contrôle. Robustesse, tacles appuyés, plusieurs débordements causés par un manque de l’arbitre. Il a été « mauvais » du début jusqu’à la fin. Normalement, je ne suis pas le premier à chialer contre les arbitres, mais celui-ci était incroyablement ordinaire.

Effectivement, la main de Camara dans la surface de réparation était sans équivoque, mais c’est par la suite que ça s’est gâté. Plusieurs « calls » pour les mauvais clubs, mais surtout le penalty refusé à Patrice Bernier. Je confirme que le défenseur de Vancouver l’a touché avec l’épaule, mais depuis quand un arbitre peut garder sa crédibilité en revenant sur ses propres décisions? C’est du jamais vu!