IMFC : Andrew Wenger, un jeune en pleine régression

Drama
Andrew Wenger

Le premier choix de l’Impact de Montréal lors du Superdraft 2012 de la MLS Andrew Wenger tarde à s’imposer au sein du club. Malgré une première saison respectable pour une recrue avec une récolte de 7 buts, il a semblé faire un pas en arrière lors de la dernière saison.

Maintenant que la saison du onze montréalais est terminée, il est grand temps de se poser de vraies questions. Andrew Wenger devrait-il être échangé? Mérite-t-il une deuxième, voire même une troisième chance de se faire valoir à Montréal? L’Américain a connu sa part d’ennuis cette saison alors qu’il a été pointé du doigt publiquement par son entraîneur. Il n’a disputé que 24 matchs, dont seulement 8 départs. Le pire dans tout cela, c’est sa maigre récolte de 1 seul but sur les 50 buts réussis par l’Impact. Il se retrouve donc en pleine régression, passant de 7 buts en 2012 à 1 but en 2013. Une statistique qu’il voudra assurément oublier afin de connaître un regain en 2014 et surtout un meilleur apport sous toutes les facettes du jeu.

Ce qui arrive avec Wenger, c’est qu’il a un physique imposant et les capacités de devenir une vedette dans la MLS, mais il n’a aucun « finish ». Même lorsqu’il se retrouve en échappée, il réussit à frapper la barre ou simplement à rater la cible. Je n’ai pas la statistique exacte, mais il est évident que le trois quart de ses tirs ne sont pas cadrés. Problème dans sa mécanique et ses techniques? Est-ce un signe de manque de confiance?  Lorsqu’il est en confiance, Andrew Wenger peut réaliser de superbes bijoux offensifs, mais à la minute qu’il se retrouve en mauvaise posture, il n’arrive pas à tirer son épingle du jeu.

Est-ce qu’un changement de position lui serait bénéfique? Il est évident qu’il est tout un athlète. Est-ce qu’il pourrait apporter beaucoup plus au club en tant que milieu latéral. Il a la force de frappe et la puissance physique pour agir à ce poste. Les récents tests de l’entraîneur Marco Schällibaum ont été plus ou moins concluants. Ce n’est pas parfait, mais en tant que milieu, Andrew Wenger serait assurément plus profitable au club qu’en tant qu’attaquant. À l’avant, il n’y a tout simplement aucune connexion avec Marco Di Vaio et après deux saisons, rien ne semble vouloir bouger. Verra-t-on un nouveau visage à l’attaque pour la prochaine saison?

La question qu’on doit se poser est à savoir si Andrew Wenger sera de la formation en 2014 et si oui, à quelle position?

***Pour toutes les nouvelles #IMFC, vous pouvez me suivre sur Twitter et Facebook. Si vous avez des « scoops », des photos ou questions ; [email protected]