Grosse chicane entre les Blue Jays et les journalistes de Toronto / MediaFail

Drama
Crédit photo - Josh Donaldson

Faut croire que le département des relations de presse des Canadiens de Montréal n’est pas le pire au pays.

Le journaliste du Toronto Sun Steve Buffery  vient de sortir toute une histoire concernant la relation entre les Blue Jays et les journalistes de Toronto. Disons que cette saga fait éclat à un très mauvais moment puisque l’équipe a toutes les misères du monde à s’assurer d’une place en série. Les Jays doivent battre les Red Sox ce weekend dans le cadre de leur dernière série de la saison.

On raconte que les joueurs des Blue Jays s’amusent avec les journalistes de la même façon que des petites filles de secondaire qui décident d’être bitchs avec d’autres collègues de classe. Par exemple, dans le vestiaire de l’équipe, on retrouve des photos des journalistes avec des X sur les visages des gars qui ne méritent pas d’avoir d’entrevue. De plus, lorsque certains journalistes mettent les pieds dans le vestiaire, les joueurs augmentent le volume de la musique intentionnellement. Une belle preuve que les joueurs et les journalistes sportifs peuvent se comporter comme des gros bébés lala. Malgré que je trouve cette situation très drôle. 

À qui la faute? Il y a des arguments des deux bords. Les journalistes ont un boulot à faire, mais à la longue, ça peut devenir gossant pour un joueur de toujours se faire poser les même maudites questions. Et Dieu sait que certains journalistes sont capables de toujours revenir sur le même sujet. Du côté des joueurs, ils doivent se comporter comme des pros. Ils gagnent des gros salaires et parler aux journalistes fait partie de leur responsabilité. Ce n’est pas la fin du monde prendre 5 minutes de sa soirée pour parler du match.

Bref, pour qu’une telle situation arrive en ce moment, le blâme n’a pas le choix de tomber sur le département des relations de presse qui n’a pas réagi afin d’éviter que cette situation dégénère et fasse le tour des médias au moment le plus important de la saison.

P.-S. Prochaine fois que je fais une entrevue avec un joueur du Habs, je lui présente une mosaic avec la face de tous les journalistes de Montréal et lui demande de faire un X sur la face des gars qu’il n’aime pas.